Jean-Yves Le Drian : « Le rapprochement entre Daesh et Boko Haram est un risque majeur »

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian a accordé une interview à Jeune Afrique, dans l'édition en kiosque du 6 au 12 décembre, à l'occasion d'un dossier consacré à l'expansion de l'État islamique en Afrique.



Jean-Yves Le Drian : « Le rapprochement entre Daesh et Boko Haram est un risque majeur »
Pour Jean-Yves Le Drian, le rapprochement des différents groupes armés actifs dans la région avec la nébuleuse Daesh implantée depuis peu sur le continent pourrait conduire non seulement l’Afrique au bord du gouffre, mais l’Europe aussi. Ses côtes ne sont désormais plus qu’à 350 kilomètres des premières positions de l’État islamique (EI) en Libye.
La France « ne pourra pas rester les bras croisés », estime le ministre français de la Défense. Elle ne l’est d’ailleurs pas, puisqu’elle est très active militairement depuis plusieurs années en Afrique et a réagi rapidement au lendemain des attentats du 13 novembre : « Ceux qui remettent en cause notre sécurité, nous les combattons. Par tous les moyens », martèle-t-il.
 
Agir face au chaos libyen
Le chaos libyen, dans lequel prospèrent les groupes armés terroristes, est devenu le nouveau repaire de l’État islamique (EI) : Jean-Yves Le Drian appelle les voisins à prendre leurs responsabilités. « L’Algérie et l’Égypte doivent agir. Il y a urgence !  » Dans le même dossier, Jeune Afrique publie par ailleurs en exclusivité la liste et la position des groupes armées jihadistes dans la région (Libye, Algérie, Tunisie, Mali, Tchad, Cameroun, Côté d’Ivoire…), ainsi que les positions des armées algérienne et française.

Khadim FALL

Dimanche 6 Décembre 2015 - 10:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter