José Maria Marin, réfute les accusations de la justice américaine dans l’affaire FIFA

L’ancien président de la Confédération brésilienne de Football (CBF), José Maria Marin, a plaidé non coupable à New York des nouvelles charges dont il fait l’objet dans le cadre du scandale de corruption de la Fifa



José Maria Marin, réfute les accusations de la justice américaine dans l’affaire FIFA
« Non coupable », a déclaré son avocat Charles Stillman devant le juge fédéral Raymond Dearie, lorsqu’il a été interrogé sur les nouvelles accusations pesant sur son client de 83 ans.
José Maria Marin, qui est en liberté conditionnelle contre une caution de 15 millions de dollars, est notamment accusé de fraude, blanchiment d’argent et complot d’association délictueuse. Il est accusé d’avoir touché plusieurs millions de dollars d’entreprises sportives liées à la vente des droits de la Copa América en 2015, 2016, 2019 et 2023, et de la Coupe du Brésil entre 2013 et 2022.
Il s’est présenté à la justice américaine le 3 novembre.

Le juge a également indiqué mercredi qu’il attendait le transfert prochain d’Eduardo Li, l’ex-président de la Fédération du Costa Rica de football (FEDEFUT), arrêté à Zurich en mai. En septembre, la Suisse avait dit qu’elle autoriserait son extradition vers les Etats-Unis.
Lors de la même audience, un autre inculpé, l’homme d’affaires américain Aaron Davidson, s’est également déclaré non coupable de nouvelles charges ajoutées à son dossier le 3 décembre, quand les autorités américaines avaient annoncé une nouvelle vague de 16 inculpations dans le scandale de corruption de l’instance mondiale du football.

Au total, 39 personnes et deux entreprises sont accusées par les autorités américaines dans ce scandale, dont 12 ont déjà plaidé coupable. Les suspects sont accusés d’avoir sollicité et reçu plus de 200 millions de dollars en pots-de-vin et rétro commissions sur une période de 25 ans, en liaison notamment avec des droits de retransmission de tournois et matches de football.
Deux d’entre eux, l’ancien président hondurien Rafael Callejas et le vice-président suspendu de la Fifa Juan Angel Napout, avaient déjà comparu mardi devant le tribunal fédéral de Brooklyn, et plaidé non coupable.

Rafael Callejas, 72 ans, qui était jusqu’en août président de la Fédération hondurienne de football (Fenafuth), a été maintenu en détention. Juan Angel Napout, 57 ans, ex-président de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol) a obtenu de rester en liberté contre une caution de 20 millions de dollars, dont 10 millions en cash.
source:afriquepress.net

Dior Niang

Jeudi 17 Décembre 2015 - 12:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter