Journée mondiale du rein: «Seul 1 à 2% des malades sont dialysés sur 1500 en phase terminale, le reste meure»



Le chiffre fait froid dans le dos à propos de la prise en charge des personnes atteintes d’autosuffisance rénale. En effet, d’après le Docteur Saliou Barry sur les 1500 nouveaux cas en phase terminale seul 1% voire 2%  sont dialysés, le reste meurent, pour un pays qui développe à peu près 150 cas par million d’habitants.
 
 «Le Sénégal compte 1500 nouveaux cas de personnes en phase terminale qui doivent être dialysées par an. Et sur ce chiffre probable, ce ne sont qu’1, voire 2% qui sont dialysés. Tous les autres meurent », informe Saliou Barry.
 
Selon le spécialiste, « le traitement ne coûte pas moins de 800 000 FCFA par mois pour le malade. Ce qui est élevé pour le Sénégalais moyen.  Et le plus souvent, les malades qui arrivent au stade terminal ne supporte que 2 à 3 séances d’hémodialyse finissent par abandonner et meurent », regrette ce dernier dans les colonnes de l’Observateur de ce vendredi.
 
Toutefois souligne le néphrologue, «le Sénégal a fait beaucoup d’efforts, avec la gratuité de l’hémodialyse dans le public. Même si le patient paye son bilan, ses médicaments. Toujours est-il que la prise en charge coûte cher à l’Etat. Un patient dans le privé paye cher. Une séance de dialyse tourne autour de 60 000 F CFA», dit-il.
 
Docteur Saliou Barry, médecin-néphrologue spécialiste en hémodialyse a fait révélation aujourd'hui en prélude à la Journée mondiale du rein célébrée demain samedi, 1er avril. 


Vendredi 31 Mars 2017 - 14:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter