Joyeuse cohabitation : le Mawlid et Noël coïncident

La communauté chrétienne de Tivaouane n’a pas l’intention de déroger à ses règles d’hospitalité envers les fervents Tidjanes. Même si cette année la fête de Noël qui est précédée de celle du Mawlid d’une nuit, risque d’engendrer quelques petits ajustements.



Des collègues Tidjanes qui chaque année, quittent leur campagne pour célébrer la nuit du Prophète. Ils n’ont ni parents, ni maison à Tivaouane pour se mettre à leur aise, alors Christian leur offre le gîte. Avec le sourire et la fierté de servir ses compatriotes. « Les relations sont plus importantes dans la vie et on se rend mutuellement des services, donc il n’y a aucun problème à ce niveau », se dépêche-t-il d’argumenter, dès qu'on lui tend le miroir de sa religion. Ici les amitiés interreligieuses se nouent plus par circonstances. Christian Evaris Bampoky reçoit des collègues enseignants chez lui, tandis que sa grande sœur, Henriette, a reçu dans sa maison un « dahira » qui en avait fait la demande. Le porte parole de la famille d’El Hadj Malick SY verse une subvention aux familles chrétiennes qui accueillent les musulmans.
 
A Keur Mass de Tivaouane où est dressé une partie des 42 maisons catholiques de la commune, il se jure que même la nuit de la Nativité  qui suit cette année, la nuit du Mawlid, n’empêchera pas les fidèles de Jésus d’accueillir les inconditionnels de Mouhamed. Et tant pis si les interdits cohabitent. «Noël sans viande de porc, ce serait tronquer la fête ». En période d’affluence, les musulmans ne se gênent pas d’utiliser les ustensiles de cuisine. Raison pour laquelle la famille Bassène évite de manger de la viande de porc le maximum possible. Seulement demain c’est la nativité  et quoi que cool, Gilbert est catégorique là-dessus. « Nous allons forcément en manger, puisque c’est la fête de la Nativité et je me vois mal passer Noël sans viande de porc. Ce serait tronquer la fête », dit-il dans les colonnes du journal «L’Observateur». 


Mercredi 23 Décembre 2015 - 07:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter