Jugeant ses sources de revenus très douteuses, la COJER Rufisque actionne la CENTIF et l’OFNAC contre Malick Gackou



Jugeant ses sources de revenus très douteuses, la COJER Rufisque actionne la CENTIF et l’OFNAC contre Malick Gackou
La Convergence des Jeunesses Républicaines (COJER) du Département de Rufisque, dans le cadre du rappel des troupes et de la remobilisation des militants en vue des joutes électorales qui se profilent à l’horizon, tient désormais tous les week-ends des réunions dans les collectivités du département. «Ainsi ce dimanche, elle s’est réunie à Thawelene Pouyene et plusieurs interrogations ont surgi sur le train de vie politique douteux de Malick GACKOU», communiquent Balla Diop et Cie. Et à ce propos, soulignent ces derniers, «selon l’article 8 de la Constitution, «La République du SENEGAL garantit à tous les citoyens, les libertés individuelles fondamentales, les droits économiques et sociaux ainsi que les droits collectifs »  et «parmi ces libertés et droits, l’on peut noter, le droit d’entreprendre».

 
«Donc Malick GACKOU a bel et bien le Droit d’entreprendre» mais la COJER Rufisque s’interroge sur «l’argent qu’il distribue à tort et à travers dans le pays depuis des années alors que personne ne sait ce qu’il fait comme activité professionnelle». Fortes de ce fait, les Jeunesses Républicaines du département demandent «aux autorités de contrôle et les officiers de police judiciaire d’effectuer les investigations nécessaires afin de les communiquer à la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières (CENTIF)». «Nous demandons également à l’Office National de Lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC) de faire des investigations bancaires sur Malick GACKOU et de les transmettre au Procureur de la République parce que ses sources de revenus sont très douteuses», prônent les partisans du président Macky Sall.

 
«Sur le plan politique, le brouhaha que Malick GACKOU fait que poudre aux yeux des Sénégalais. Un Grand Parti ne se décrète pas par un récépissé délivré par le Ministère de l’Intérieur mais plutôt par les urnes. Pour accéder à la magistrature suprême, le Président Macky SALL a fait 90 mille kms en 4 ans pour au final proposer aux Sénégalais un programme ambitieux et convaincu. Ce n’est pas siphonner l’électorat de l’AFP (Alliance des Forces de Progrès) qui ouvre les portes du palais. Les actions et activités politiques qu’il nous bombarde tous les jours dans la presse ne sont que des coups d’épée dans l’eau », formulent par ailleurs Balla Diop et Cie. Toutefois, les apéristes lui demandent «de tout faire pour se présenter à la prochaine élection présidentielle» et «il se rendra compte qu’il est minoritaire dans ce pays». 


Lundi 26 Octobre 2015 - 13:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter