Kaffrine Mort suspecte d’un bébé de 9 mois, L’infirmière et l’imam de Diamagueune centre déférés

L’histoire fait grand bruit dans la capitale du Ndoucoumane depuis lundi. En effet la ville du tonitruant maire socialiste Abdoulaye Wilane est secouée par une rocambolesque histoire de mort d’enfant âgé à peine de neuf mois. Une tragédie qui a abouti à l’arrestation de l’imam de la mosquée du quartier Diamagueune ainsi que de l’infirmière en service au poste de santé.



Kaffrine Mort suspecte d’un bébé de 9 mois, L’infirmière et l’imam de Diamagueune centre déférés
C’est une triste histoire qui secoue la capitale du Ndoucoumane en clair tout est parti de l’électrocution du jeune Mouhamed Allah Ndiaye vers les coups de 21heures alors qu’il jouait avec ses frères  dans la boutique de sa tante a introduit sa main dans une prise. Rapidement, l’enfant est évacué au poste de  santé du quartier, pour recevoir les premiers soins. Quelques temps après  l’infirmière, Niandé Sow, plus connue sous le nom de Guéda, fait savoir au papa du petit Mouhamed que son fils qui n’a pu supporter la décharge électrique est décédé, avant même son arrivée  au poste de santé.
Et vers les coups de 22 heures,  sans même aviser ses supérieurs hiérarchiques notamment le médecin chef du district de Kaffrine de la mort supposée de ce bébé de 9mois, l’infirmière remet le corps du bébé à ses parents afin qu’ils procèdent à son inhumation. Ainsi voulant gérer l’affaire en interne la famille décide alors de sa mise en terre. Et, c’est là qu’intervient l’imam Moustapha Niang, et avec l’aide de quelques voisins du quartier ils s’empressent  d’inhumer le corps au cimetière musulman de la ville. Le seul bémol c’est qu’aucun papier administratif  notifiant les causes exactes du décès n’a été  produit.
Quelques instants après, la nouvelle comme une trainée de poudre tombe dans les oreilles du Président du tribunal départemental et du commissaire de police de la ville. Et, sans perdre de temps  l’infirmière Guéda Sow et l’imam Moustapha Niang sont arrêtées et conduits au commissariat urbain, à minuit. Au terme de leur garde à vue les deux individus ont été déférés hier au parquet d Kaffrine.           
     

Khadim FALL

Mercredi 16 Septembre 2015 - 10:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter