Kaffrine : le surveillant du CEM s’en prend au « Ndiël » de Cheikh Béthio Thioune, les élèves se révoltent

C’est le fait du jour. Et cela se passe à Kaffrine, la commune du maire socialiste, Abdoulaye Wilane. Le guide des « Thiantacounes » demeure dans le cœur de ses disciples. Mara Seck surveillant du Collège d’Enseignement Moyen (CEM) de Kaffrine ne badine pas avec le règlement intérieur. Il a interdit aux élèves le port du pendentif à l’effigie de Cheikh Béthio Thioune dit « Ndiël » en wolof. Mais quand, il a frappé un élève en plein cours et asphyxié un autre qui ont outrepassé l’interdit, les cours ont été arrêtés. Les professeurs réclament des solutions idoines.



En effet, samedi dernier alors que les élèves de la 3ème D étaient en plein cours, le surveillant a fait irruption dans la classe. Le professeur suspend la séance et le surveillant lui demande de faire sortir l’élève Mouhamed Coulibaly qui porte autour du cou, le fameux « Ndiël », interdit par le règlement intérieur. Mouhamed qui ne l’entend pas de cette oreille, refuse de quitter la salle et jure que pour rien au monde il n’enlèverait son pendentif. Mara Seck qui tente de faire sortir l’élève en vain finira par frapper Mouhamed. Ce qu’il ne fallait pas faire. Tous les élèves se mettent à le huer avant d’envahir la cour de l’école. Les cours sont suspendus et Mouhamed défie publiquement son surveillant. Il intercepte ce dernier à 12 heures pour en découdre avec lui mais il est vite maîtrisé par des passants qui tombent sur la scène.


Le lundi, livre le journal « l’Observateur », la sanction tombe, Mouhamed est exclu du CEM pour 72 heures par le Principal. Mais les choses sont loin de rentrer dans l’ordre. Mara Seck qui tient au respect du règlement, entre dans la même classe le mardi après-midi pour faire sortir cette fois-ci l’élève Birane Niang qui arborait fièrement son « Ndiël » qu’il refuse lui-aussi d’enlever. Le surveillant demande alors à toute la classe de sortir avant confie, Birane Niang d’user de bombe asphyxiante. Il a été assisté par ses camarades.  Pour l’heure, les professeurs du CEM de Kaffrine, ont décidé de ne plus dispenser de cours jusqu’à ce que des solutions idoines soient trouvées sur la situation. 


Jeudi 20 Février 2014 - 11:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter