Kalidou aura le plus gros budget ministériel en 2011



Kalidou aura le plus gros budget ministériel en 2011
Les prévisions pour le budget national 2011 sont déjà faites. Et hormis la Présidence qui se serait faite la part belle en valeur relative (de 70 en 2010 à 90 milliards en 2011), le ministère de l’Education nationale suivrait en termes d’affectation financière.

A en croire notre confrère de «L’Obs», le ministre de l’Enseignement préscolaire, de l’Elémentaire, du Moyen secondaire et des langues nationales, tous titres confondus, va fonctionner avec plus de 314 milliards de FCFA. Ce qui en fait le plus gros budget de tous les ministères.

Une situation qui s’explique, d’une part par l’option prise par le Pouvoir libéral de mettre 40 % du budget de fonctionnement dans l’Education et d' autre part la direction des constructions scolaires, qui gère l’essentiel des dépenses d’investissements pour l’éducation est retournée la semaine passée à Kalidou Diallo, après avoir été retirée au ministère de la construction. C’est dans ce cadre que Kalidou Diallo se «fortifie» de 46 milliards par rapport au budget 2010.

Contrairement, au ministère dirigé par Kalidou Diallo, d’autres budgets de départements vont connaître des chutes vertigineuses. C’est le cas du budget du Premier ministre qui a connu une baisse de 2 milliards avec une réduction de tous les titres mais son cas n’a rien à voir avec celui de Ndèye Khady Diop. Selon «L’Obs», la ministre d’Etat, ministre de la Famille, des Organisations féminines et de Protection de l’Enfance, s’est retrouvée avec presque la moitié de son budget de2010, soit une ponction de 9 milliards sur les 18 qu’elle gérait en 2010. Cette situation peut, peut-être, se comprendre par l’effet du dernier réaménagement gouvernemental qui a donné naissance à deux départements (Solidarité nationale et Entreprenariat féminin et Microfinance). Le portefeuille de la Jeunesse a aussi souffert du retrait des Sports. Son budget est arrêté à 3 milliards contre 12 en 2010.

Ces tendances baissières sont aussi notées dans les institutions. La plus grande se note au Sénat qui de va de 6,4 en 2010 à 4,6 en 2011. Assemblée nationale et le Conseil économique et social connaissent des baisses respectives de 870 et de 124 millions de francs CFA sur leurs dotations de 2010.

Charles Thialice SENGHOR

Jeudi 14 Octobre 2010 - 13:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter