Kaolack – Wack Ngouna : 100 tonnes d’engrais pour 65 villages, la grogne des producteurs



En visite pour s’enquérir de la situation sur la question des semences et de la mise en place des intrants, Papa Abdoulaye Seck, le ministre de l’Agriculture et sa délégation ont eu droit à un chapelet de doléances. Ce, dans la commune de Wack Ngouna où les producteurs déplorent l’insuffisance du tonnage de l’engrais destiné à la culture du maïs. Les 100 tonnes disponibles contre 250 l’année dernière pour l’ensemble des producteurs des 65 villages, sont jugés insuffisants.
 
 Producteur, Ousseynou Mbow donne ainsi le ton à l’étape de Keur Madiabel : «Les semences sont là (mais) il y a aucun grain d’engrais or le maïs ne sème pas sans engrais. Pour le moment, il n’y a rien. L’engrais du mil, on ne l’a pas encore reçu. Au lieu de donner aux producteurs, on donne ça aux femmes qui le cuisinent».

A Wack Ngouna, en plus du retard accusé dans la mise en place, l’insuffisance des intrants constitue une problématique selon le porte-parole de la commission de distribution.  «Au niveau de l’engrais, l’année dernière on a reçu 250 tonnes mais cette année, on a reçu 100 tonnes pour une commune de 65 villages. C’est insuffisant…», enfonce ce dernier.

Ainsi interpellé, Papa Abdoulaye Seck met en avant un «problème de programmation». «On ne peut pas dire à l’heure actuelle compte tenu du cycle végétatif que nous avons un retard en ce qui concerne l’engrais, il y a un problème de programmation, tout va rentrer dans l’ordre, on ne peut pas servir l’engrais au même moment à toutes les zones agro-écologique», assure-t-il toutefois. 


Mercredi 13 Juillet 2016 - 13:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter