Kaolack: les 'Epis d'or' décernés aux meilleurs producteurs



Kaolack: les 'Epis d'or' décernés aux meilleurs producteurs
Les 56 producteurs et productrices encadrés par le Projet d'appui aux filières agricoles (PAFA)qui se sont le plus illustrés durant l'année dans les différentes spéculations soutenues par le projet ont reçu, samedi à Kaolack (centre), des récompenses.

Les récipiendaires sont venus nombreux en compagnie de membres de leurs familles et de leurs communautés à la salle de conférence de la Chambre de commerce, d'industrie et d'agriculture de Kaolack (CCIAK).

Ils ont reçu des diplômes, des trophées, mais également du matériel agricole (chevaux, charrettes, semoirs, houes sine, houes occidentales, séchoirs, moulins, décortiqueuses) des mains des autorités administratives.

Le meilleur couple organisation de producteurs et organisation de marché (OP/OM) a obtenu une batteuse et la plus performante organisation faîtière a disposé d'un équipement informatique du projet.

Celui-ci a distingué les meilleurs groupements de femmes dans la transformation et la restauration des produits locaux et la radio ''Sud Fm'' pour son apport dans la sensibilisation et la vulgarisation des bonnes pratiques.

''Cet événement majeur que nous célébrons, est l'aboutissement d'un travail collectif considérable entrepris depuis le mois de juillet dernier'', a soutenu le coordonnateur du PAFA, Sémou Diouf.

''Les Épis d'or sont initiés pour récompenser les acteurs des filières agricoles ayant appliqué les bonnes pratiques agricoles, obtenu des rendements records, respecté les contrats de mise en marché et développé des innovations au service de la sécurité alimentaire'', a indiqué M. Diouf.

''C'est aussi une volonté de notre part de créer une saine émulation au sein des acteurs des filières soutenues par le projet et enfin de partager les résultats du Projet avec les différents acteurs du développement agricole et rural'', a estimé le coordonnateur du PAFA.

Après trois années d'intervention dans les régions de Diourbel, Fatick, Kaffrine et Kaolack, le PAFA a réussi à toucher directement 18 410 ménages (environ 184 100 personnes), soit 131% de l'objectif de 14 000 ménages prévus à la fin du Projet, a souligné M. Diouf.

Il avait à ses côtés le chargé de portefeuille Sénégal au Fonds international pour le développement de l'agriculture (FIDA), Loko Nsimpasi et l'adjoint administratif au gouverneur Abdoul Wahab Talla.

''Le taux d'exécution de chaque composante a été estimé entre 90 et 130 % et le nombre de Sous-projets d'accès au marché (SPAM) financés en direction des ménages les plus vulnérables à l'insécurité alimentaire et nutritionnelle a atteint la barre de 345 en 2013 soit 107 % des objectifs prévus à la fin du Projet'', a soutenu M. Diouf.

Selon le coordonnateur du PAFA, grâce aux appuis du projet, les rendements moyens des cultures ciblées ont significativement augmenté, atteignant pour la campagne 2013/2014, 1584 kg/ha pour le mil, 665 kg/ha pour le niébé, 636 kg/ha pour le bissap, 680 kg/ha pour le sésame et de 2 579 kg/ha pour le maïs.

M. Diouf a magnifié le partenariat développé avec les services techniques, la presse locale, etc. Il a dit que les producteurs et productrices partenaires du PAFA vont emblaver, cette année, près de 16.000 hectares dont 8.000 pour le mil, 2480 pour le sésame, 1.400 pour le niébé, 1000 pour le bissap, 1800 pour le maїs et 80 pour le riz.

''Au total, 800 conseillers à l'exploitation familiale(CEF) et les CAR en charge du conseil de proximité ont été recyclés sur les bonnes pratiques agricoles afin d'assurer la démultiplication et le suivi des activités sur le terrain'', a souligné M. Diouf.

Le coordonnateur du PAFA a ajouté qu'après une expérience très concluante sur 150 hectares, 3800 ha de terres sont phosphatés pour améliorer la texture des sols dans les quatre régions d'intervention du projet.

''Il s'agit maintenant de relever le défi majeur que constitue la pérennisation des acquis (...) et la fidélisation de la relation entre les organisations de producteurs (OP) et les opérateurs de marchés (OM) et les institutions de financement'', a conclu M. Diouf.

Aps

Dimanche 22 Juin 2014 - 13:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter