Kaolack : malgré leur libération, les 11 présumés homosexuels toujours au-devant de la scène



Ce devait être le thème de la conférence du Rassemblement Islamique du Sénégal avant que celle-ci ne soit interdite par le Préfet de Kaolack. Les membres du RIS dénoncent cette mesure et condamnent par la même occasion l’homosexualité. Alors qu’ils commençaient à prendre d’assaut la salle du CDEPS pour y tenir leur conférence, l’interdiction tomba de façon inattendue. Une indiction dont ils n’arrivent toujours pas à comprendre les raisons dans la mesure où clament-ils, ils avaient respecté toutes les procédures.
 
«Nous n’arrivons pas à comprendre les raisons qui sont derrière cette interdiction. Nous nous posons toujours cette question, pourquoi notre conférence a été interdite ? Nous avons déposé une demande, cela a été accepté. Nous avons payé ce qu’il fallait payer et invité les gens à la dernière minute », tonne Harona Niang, membre du bureau régional du Rassemblement islamique Al Wakhda.
 
Leur conférence avait pour thème : les valeurs sénégalaises face à la menace de l’homosexualité. Leur manifestation interdite, les arabisants ne comptent toutefois pas baisser les bras. «Dans tous les cas, les sénégalais n’ont jamais accepté dans le passé, n’acceptent pas aujourd’hui et n’accepteront jamais que cette forme de dépravation morale règne dans la société. On ne baissera pas les bras, on continuera à sensibiliser, mobiliser les gens pour barrer la route à cette avancée de cette dépravation morale », sonnent-ils sur la Rfm. 


Lundi 4 Janvier 2016 - 09:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter