Karim Wade face à la CREI: Un destin présidentiel en jeu ?



Karim Wade face à la CREI:  Un destin présidentiel en jeu ?

 
      L’ancien ministre d’Etat, ministre des Infrastructures, des transports aériens et de la coopération internationale, Karim Wade doit faire parvenir à la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) à parti de lundi les 694 milliards d’avoirs qui sont prêtés. L’opération semble périlleuse pour le fils l’ex-président de la République, Me Abdoulaye Wade. Des résultats de son dossier dépend visiblement son destin présidentiel de l’ancien ministre de « la Terre et du Ciel ».

     En effet, si M. Wade justifie devant les enquêteurs que les avoirs qui lui sont collés ne sont que « pures inventions », il sortira grandi de son bras de fer avec le régime du président, Macky Sall. Déjà, un élan de sympathie en sa faveur a commencé à se dégager depuis qu’il a commencé à faire face aux enquêteurs de la section recherche de la Gendarmerie.  Pendant les cérémonies et les manifestations publiques, il devient de plus en plus la grande attraction. Nombre de Sénégalais l’applaudissent et lui manifestent leur amitié. Il pourrait aussi se positionner dans la guerre de succession à la tête du Parti démocratiques sénégalais (Pds) après la retraite de son père, Abdoulaye Wade. Contrôler le Pds signifierait pour Karim Wade, la possibilité de défier le président, Macky Sall à la présidentielle de 2017.Et montrer que l’ancien maire de Fatick n’est pas le seul à pouvoir monter avec succès sur un étalon. Karim Wade ravir la vedette au maire de Thiès, qui, constatant un vide au sein des forces hostiles au régime de Sall veut visiblement prendre la tête de l’opposition.

   Si karim Wade ne parvient pas à justifier les avoirs qui lui sont prêtés, il sera dans une situation très inconfortable. Il amenuisera toute chance de briguer avec succès les suffrages des Sénégalais. Les ténors du Pds n’accepteront certainement pas qu’un homme qui aurait dilapidé les deniers publics soit leur candidat à la présidentielle de 2017. En plus de perdre son destin présidentiel, Karim Wade risque la prison ou une forte amende qui pourrait le ruiner. L’ancien ministre joue donc son avenir. C’est ce que semble comprendre son père. Me Wade se démènerait comme il peut pour aider son fils à démonter les accusations portées contre sa personne. Les avocats de l’ancien ministre d’Etat se battent également.
 


Jeudi 11 Avril 2013 - 18:14




1.Posté par ndiayabi le 12/04/2013 09:05
cette analyse du journaliste est vraiment nulle. comment prétendre pour karim wade de pouvoir justfier de telles sommes au moment où son père n avait plus rien en 2000. karim n est ni connu dans le milieux des affaires, ni hériter de son père un franc.
tout cet argent vient des positions qu il a occupées à côté de son père. il ne peut en aucun cas échapper lui-même le sait ainsi que sa soeur. d autre part jean collin était plus sénégalais que lui et n a jamais eu cette prtention d'être président. karim ne sera jamais président du sénégal jamais. Cet élan de sympathie vient des nostalgiques de son père ou de ceux qui attendent leur part du gateau.

2.Posté par Galass le 12/04/2013 10:59
Karim par l´intermediaire de son père a dupé les senegalais. Toute la famille Wade doivent rendre compte de leur nebuleuse gestion à la tete du Pays. Et si Mr Wade Pere est coupable de haute trahison ce qui pourrait etre la suite des évenements, il faudra le juger dans toutes ses consequences. Le seul cas oú je suis pour la peine de mort,c´est vis à vis de ces pseudo patriotes qui nous volent le présent et le futur de nos enfants.Qu´est-ce que un ex president du Senegal a à faire en France après sa retraite? C´est une honte qui démontre son petit amour du pays et une lacheté qui soustend un complexe de vaut rien national.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter