« Karim Wade n’est pas le seul responsable de la gestion calamiteuse de l’ancien régime », LD



Le Secrétariat permanent de la Ligue démocratique a tenu sa réunion hebdomadaire à sa permanence nationale en face de l’hôpital général Grand Yoff ex CTO. Entre autres points inscrits à son ordre du jour, le Secrétariat permanent a examiné la situation nationale particulièrement marquée par la traque des biens supposés mal acquis, les révélations graves contenues dans le livre du Colonel Abdoulaye Aziz Ndao « Pour l’honneur de la Gendarmerie sénégalaise »  et les fraudes découvertes dans l’examen de recrutement des élèves – maitres.
 

Analysant la traque des biens supposés mal acquis notamment le procès en cours du fils de l’ancien Président de la République, le Secrétariat permanent de la Ligue démocratique s’est vivement préoccupé  de la forte campagne d’opinion orchestrée et entretenue, de part et d’autre, par voie de presse et qui, malheureusement, n’est pas de nature à permettre à la justice de faire sereinement son travail.

 
Aussi, le Secrétariat permanent rappelle que Mr Karim Wade n’est pas  le seul responsable de la gestion calamiteuse de l’ancien régime épinglé par les services de contrôle de l’Etat ; bien au contraire, la liste est longue et tous devraient être attraits, dans les mêmes conditions, devant les juridictions compétentes, sans que personne ne puisse bénéficier d’aucune protection, ni se faire prévaloir d’un quelconque titre. Dans un pays pauvre, très endetté comme le nôtre, la reddition des comptes nécessite la mobilisation de tous les citoyens épris de justice.
 

C’est pourquoi, note le communiqué, le Secrétariat permanent de la Ligue démocratique appelle ses militants et les forces démocratiques à exiger le recouvrement des biens mal acquis par les prédateurs du défunt régime qui se sont emparés de toutes les richesses du pays. De même, il encourage les magistrats en charge de ces dossiers à assumer leurs responsabilités en toute indépendance. Dans le même ordre d’idées, le Secrétariat permanent de la LD note que les révélations du Colonel Ndao et les déclarations du Ministre de l’Education nationale démontrent à suffisance le degré atteint par la corruption, le détournement des deniers publics, la mal gouvernance, la gabégie, maux qui semblent être bien incrustés  dans notre société dont ils  n’épargnent  quasiment aucun segment même notre armée nationale.

 
Ainsi, les  révélations du Colonel Abdoulaye Aziz Ndao, vraies ou fausses, ont fini de jeter de graves suspicions, non seulement, sur le  management des forces de sécurité et de défense mais également au cœur de l’appareil de l’Etat qui est d’ailleurs interpellé au plus haut niveau. Pour la Ligue démocratique, il s’agit là d’une question très sérieuse dont le traitement ne peut être laissé simplement à la seule appréciation de la hiérarchie militaire. C’est la raison pour laquelle, le Secrétariat permanent de la Ligue Démocratique propose la mise en place d’une commission d’enquête nationale indépendante crédible avec une forte implication de la société civile. C’est par cette voie que les Sénégalaises et les Sénégalais pourront être édifiés sur ce qui s’est réellement passé.
 

S’agissant, enfin, des fraudes découvertes dans l’examen de recrutement des élèves – maitres rendues publiques récemment par le Ministre de l’Education nationale, la Ligue Démocratique après avoir félicité le Ministre l’ encourage à lutter résolument contre toutes les forces qui gangrènent notre système éducatif. Le Secrétariat permanent de la Ligue Démocratique reste convaincu que la lutte contre la corruption et les détournements de deniers publics est plus qu’une nécessité dans notre pays. C’est pourquoi, le SEP de la LD estime  que le succès de cette deuxième alternance passe inéluctablement par la bonne gouvernance et la rupture urgente d’avec  tous ces maux qui ont conduit à son avènement  et qui pour noms mal gouvernance, corruption, injustice, impunité.
 

En définitive, il s’agit aujourd’hui pour le Sénégal d’aller dans la direction indiquée par les Assisses nationales dont les conclusions sont approfondies par les travaux de la Commission nationale de Réforme des Institutions.


Samedi 16 Août 2014 - 16:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter