PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Karim Wade quitte le Sénégal, mais l’Ige lui demande d’être joignable 24h/24

Vers 22 heures, comme simple citoyen, Karim Wade débarque dans la salle d’enregistrement de l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar. Il venait sacrifier aux formalités d’usage, avant de prendre son vol pour la France à bord d’un avion d’Air France.



Karim Wade quitte le Sénégal, mais l’Ige lui demande d’être joignable 24h/24
A son arrivée, c’est toute l’assistance, personnel de l’aéroport comme passagers, qui le roulait de gros yeux. Depuis plus d’une décennie, c’est l’une des rares fois où le « fils de » l’ex-président Wade s’est présenté au comptoir d’embarquement de l’aéroport dakarois, selon le journal « L’Observateur ».

Autres temps, autres mœurs, dit-on. Karim Wade, tout puissant fils de Gorgui, il y a moins d’un mois, est redescendu de son nuage. Lui qui voyageait à bord d’un jet privé a fait la queue comme tout le monde pour faire les formalités de police et se plier aux exigences des agents aéroportuaires.

Vingt-quatre heures après avoir fini son marathon de passation de service, Karim Wade a choisi de sortir du territoire sénégalais après avoir réclamé publiquement un audit de ses actions dans ses différents ministères et à l’Anoci : « J’espère que mon action sera auditée. Les audits sont un processus normal de gestion. (…) J’attends avec impatience les résultats de ces audits », avait indiqué lors de sa passation de service devant l’immeuble « Tamaro ».

A l’Inspection générale de l’Etat (Ige), on ne se fait pas du sang d’encre de cette sortie de Karim Wade du territoire national : « Lors des différentes passations de service, la consigne a été donnée à chaque ministre sortant de communiquer aux Vérificateurs des coordonnées téléphoniques pour être joignable 24 h / 24 h », selon l’Ige. 



Samedi 14 Avril 2012 - 10:43




1.Posté par hamedin le 14/04/2012 12:24
Interessant! Ce n´est plus LE jet privé de Karim Wade, mais à bord D´UN jet privé... Petit à petit la mythomanie de la presse sénégalaise fait surface. comme Karim Wade a le courage de lancer un défi aux nouvelles autorités sénégalaise: « J’espère que mon action sera auditée. Les audits sont un processus normal de gestion. (…) J’attends avec impatience les résultats de ces audits », , la balle se trouve à présent dans la zone de ces derniers qui doit´donner à tout accusé le droit de se défendre. Sinon le peuple sénégalais se révoltera contre la machination de l´opposition qui n´avait pour programme politique que le départ des Wade.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter