Karim à Rebeuss, Thierno Lô, Bara Gaye et Massaly dans le collimateur de la justice

Pour propos désobligeants à l’encontre du chef de l’Etat, Macky Sall, les libéraux Thierno Lô, Bara Gaye et Mouhamadou Lamine Massaly pourraient suivre leur frère de parti, Karim à la citadelle du silence, Rebeuss.



Karim à Rebeuss, Thierno Lô, Bara Gaye et Massaly dans le collimateur de la justice
Profitant de la tribune de l’émission, «Faram Faccé» sur la TFM, le leader des jeunesses travaillistes et libérale (Ujtl), Bara Gaye a balancé des vertes et des pas mûres sur le dos du président Sall qu’il accuse de «blanchiment d’argent, détournement de deniers publics, pillages des ressources foncières et une tendance à se soumettre au lobbying gay».
Plus tôt lors de l’arrestation de Karim Wade, l’ancien Président du conseil d’administration (Pca) de la Sirn, Mouhamadou Lamine Massaly était allé beaucoup plus loin. «Macky Sall nous e… ! S’il y a un vo…au Sénégal, c’est bien lui», a-t-il fulminé sur les colonnes du journal, «L’As».

L’ancien ministre du tourisme et responsable de la formation politique Bokk Gis Gis, Thierno Lô, a quant à lui, fait une grave révélation.  En effet, selon lui, poursuit la source, il y aurait «des homosexuels» dans le gouvernement. «J’en connais qui sont dans les banques et milieux professionnels», a-t-il enfoncé le clou.
 
Décidé à faire cesser ses attaques, les autorités vont «régler très rapidement les comptes»  à ces libéraux qui seront «convoqués dés aujourd’hui», balancent nos confrères. Premier sur le liste, Thierno Lô a été attrait à la barre pour un militant de l’Alliance pour la République pour «décliner devant le juge l’identité des ministres homosexuels».
Ça va balancer grave.


Vendredi 19 Avril 2013 - 11:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter