Kédougou : arrestation de trois malfaiteurs présumés



La brigade de gendarmerie de Kédougou a annoncé, samedi, l’arrestation de trois individus soupçonnés d’appartenance à une bande de malfaiteurs opérant dans la zone.

Il s’agit de deux Sénégalais et d’un Malien qui ont été arrêtés vendredi à Diagri village situé à douze kilomètres de Kédougou, a expliqué lors d’un point de presse, Salif Diedhiou, Commandant de la légion Est.

Les trois individus appartiendraient à une bande de sept personnes qui opèrent dans la région, a dit le responsable de la sécurité, soulignant que les perquisitions effectuées à leurs domiciles ont permis de mettre la main sur des armes (kalachnikov et autres couteaux et coupe-coupe).

Cette arrestation fait suite aux nombreux braquages qui ont eu lieu dans la région dont le dernier en date, celui de Samécouta, avait fait deux morts et deux blessés graves.

Elle intervient aussi au lendemain d’un conseil des ministres délocalisé à Kédougou où le président Macky Sall a promis de sécuriser la région.

''C’est grâce à une police de proximité et une nomadisation des agents de sécurité, combinée à une collaboration des populations locales qu’un tel résultat a été possible’’, a expliqué le lieutenant Ousmane Diop, le commandant de compagnie de Kédougou.

Les opérations de sécurisation vont se poursuivre sur les sites d’orpaillage où un contrôle systématique s’effectuera à partir du 2 mai, signale t-on.

Même si l’orpaillage est toléré, les autorités entendent dorénavant mettre de l’ordre dans les couloirs définis et délimités. Pour ce faire, un permis d’exploitation est exigé pour ceux qui veulent s’adonner à cette activité.

Les sites de Sambrambougou et de Diakhaling pourraient aussi être fermés, indique t-on.

Le président de la République Macky Sall a procédé, mercredi à Kédougou, à la pose de la première d'un hôtel de police, d'un Service régional de renseignements généraux (SRRG) et d'une préfecture, pour répondre, selon lui, aux problèmes d'insécurité dans cette région.

Ces infrastructures dont les travaux de construction dureront 9 mois vont coûter globalement 816 millions de francs CFA.

La préfecture sera composée d'un bloc administratif et de logements pour le personnel.
APS



Dimanche 20 Avril 2014 - 02:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter