Kenya: à Nairobi, les forces spéciales ont commencé l'assaut

Des tirs nourris ont été entendus à l'intérieur du centre commercial Westgate de Nairobi ce dimanche 22 septembre. Les forces spéciales ont lancé une opération pour déloger les hommes armés qui y sont toujours retranchés avec leurs otages depuis hier. A la mi-journée, samedi, un groupe d'assaillants - des islamistes shebabs- ont pris d'assaut ce centre commercial, situé dans un quartier chic de Nairobi. Un dernier bilan émanant du ministère de l'Intérieur fait état de 59 morts et de 200 blessés.



Kenya: à Nairobi, les forces spéciales ont commencé l'assaut

« Un certain nombre d'agresseurs sont encore dans le bâtiment, entre 10 et 15 », a affirmé Joseph Ole Lenku, ministre kényan de l’Intérieur, ce dimanche. Il a également fait état de ses inquiétudes quant aux otages, toujours détenus par les assaillants, mais dont le nombre reste inconnu. « Nous pensons qu'il y a des personnes innocentes dans le bâtiment, c'est pourquoi l'opération est délicate », a-t-il expliqué.

Selon un bilan délivré par le ministère kényan de l'Intérieur, l'attaque aurait fait au moins 59 morts et 200 blessés. 

Une cellule de crise a été mise en place à proximité du centre commercial, raconte notre correspondante à Nairobi. On y voit des personnels de santé de la Croix rouge et de MSF, des véhicules de la Croix Rouge, et des militaires kenyans. Selon ses interlocuteurs - personnels de la Croix rouge, un groupe de policiers et un soldat qui revenait de l’intérieur du centre commercial - l’assaut se déroulerait entre le 2e et le 3è étage du centre commercial. La presse israélienne rapporte ce dimanche matin que le centre commercial appratient à un ressortissant israélien.
 

Les otages toujours nombreux dans le centre commercial
 

Une cellule d’aide psychologique se met aussi en place pour accueillir les éventuelles victimes. Le psychologue avec lequel RFI a pu s’entretenir se préparait à accueillir plus d’une centaine de personnes. Il pourrait donc y avoir encore une centaine d’otages à l’intérieur.
 

Les agents de Sécurex, la société de sécurité privée qui s’occupe du Mall ont reçu un peu plus tôt des instructions leur demandant d’être prêts à se déployer sur zone dès que l’action sera conclue, pour empêcher les pillages.
 

Un peu plus tôt, deux soldats kenyans ont été blessés et évacués par ambulance.

Dans la matinée, le président ghanéen, John Dramani Mahama, a dit sa « tristesse » d'apprendre la mort dans cette attaque de Kofi Awoonor, poète ghanéen qui a également été ambassadeur du Ghana aux Nations unies dans les années 1990.


Rfi.fr

Dimanche 22 Septembre 2013 - 12:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter