Kenya: le commando terroriste toujours retranché dans le centre commercial

Au Kenya, la prise d’otages n’est pas encore terminée au centre commercial Westgate de Nairobi. Au troisième jour de l’attaque, le commando terroriste est retranché à l'intérieur. Des tirs ont de nouveau été entendus ce mardi matin aux abords du complexe. Le dernier bilan de cette attaque, la plus meurtrière qu'ait connue le Kenya depuis 15 ans, est de 65 morts et d'environ 200 blessés. Ce mardi, l'armée kényane a annoncé la mort de trois de ses membres suite à leurs blessures.



Des soldats kényans prennent position devant l’entrée du centre commercial Westgate à Nairobi, Kenya, le 24 septembre 2013. REUTERS/Noor Khamis
Des soldats kényans prennent position devant l’entrée du centre commercial Westgate à Nairobi, Kenya, le 24 septembre 2013. REUTERS/Noor Khamis
Le siège du Westgate à Nairobi pourrait durer encore de nombreuses heures, notamment à cause de la présence sur les lieux d’explosifs. La police kényane a affirmé ce mardi qu’elle recherchait d’éventuels engins encore en état de marche. Il s’agit de ratisser une surface vraiment large, pour désamorcer tous les pièges. Un travail qui sera rendu plus complexe encore par l'effondrement d'une partie du toit du centre commercial, ce mardi en tout début d'après-midi.
 
Selon plusieurs sources contactées sur place par RFI, des éléments du commando seraient toujours à l’intérieur du centre commercial. On ne connait pas très bien leur nombre. Le chiffre d’un, voire deux islamistes encore présents a été évoqué et ils pourraient se cacher n'importe où. Les autorités kényanes évoquent la présence d’étrangers parmi les assaillants, dont des Américains et des Britanniques. Des assaillants qui affirment ce mardi détenir encore des otages vivants.
 
Nouvelle explosion

 
En tous les cas, ils disposent encore d’un stock de munitions puisque plusieurs échanges de coups de feu ont été entendus ce mardi. Il s’agit pour l’armée kényane de les retrouver mais, surtout, de ne pas mettre en danger leurs forces. D'autant plus que l’armée kényane a déjà subi de lourdes pertes, avec trois morts annoncés ce mardi dans ses rangs. Cela prouve à nouveau, le niveau d’organisation des combattants mais aussi leur bonne connaissance du bâtiment.
 
En fin de matinée au Kenya, une forte explosion a été entendue sur place. Il pourrait s’agir d’une explosion contrôlée afin de sécuriser la zone. Il est difficile d’en être vraiment certain, car les autorités ne communiquent pas beaucoup. Preuve que le bâtiment n’est pas encore totalement sous contrôle : les équipes qui sont chargées notamment d’aller récupérer les cadavres n’ont pas encore bougé.
 
Au moins 62 morts

 
Parmi les victimes figurent de nombreux étrangers : des Britanniques, des Canadiens, des Péruviens, des Indiens ainsi que deux Françaises. Une femme et sa fille tuées à bout portant au début de l’attaque alors qu'elles se trouvaient sur le parking du centre commercial. Toutes les deux vivaient depuis longtemps au Kenya.

Source : Rfi.fr

 

Dépéche

Mardi 24 Septembre 2013 - 14:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter