Khalifa Ababacar Sall : «Nous n’avons pas peur des audits»

Personne n’est épargné, les audits commencent à frapper dans les tous sens. La ville de Dakar à reçu ce vendredi, la visite de la brigade de recherche de la gendarmerie. Cette visite jugée imprévue par le maire Kalifa Ababacar Sall entre dans le cadre de l’audit de la mairie qui se fera d’ici lundi prochain. C’était à l’occasion de la première session d’ouverture de la municipalité.



Khalifa Ababacar Sall : «Nous n’avons pas peur des audits»

« Nous avons reçu une visite imprévue et impromptue car on ne s’y attendait pas. L’Etat est un tout et la gestion d’une institution est une continuité. Moi j’assume ce que mes prédécesseurs ont fait. Il suffit d’assumer l’actif et le passif. Et dès l’instant que l’on accepte de gérer de l’argent, il faudra se préparer à rendre compte du déroulement des activités. Et je pense que c’est une excellente idée car nous allons faire des levées de fonds. Il faudrait que la ville soit notée et pour cela il faut qu’elle soit auditée. Sachez que la gestion de la ville fait l’objet d’une demande d’enquête de la brigade de recherche de la gendarmerie à la demande du parquet. Nous allons nous organiser pour que les informations soient à la portée des enquêteurs en leur fournissant toutes les données », précise le maire de Dakar.

C’est en ces termes que l’édile de la ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall a ouvert la première session du conseil municipal de l’année 2012. Pour le maire de la ville, les audits doivent être salutaires. « Il ne faut pas avoir peur des audits car dans la gestion d’une entreprise il peut y arriver qu’on fasse des erreurs dans la gestion, commettre des fautes, des imprudences. Mais la seule chose qu’un gestionnaire doit éviter c’est qu’on lui reproche d’avoir volé, ou détourner de l’argent », souligne M. Sall.

Plus loin, il enchaîne : « déceler des fautes de gestion permet à l’auditeur de vous donner des orientations, afin de s’améliorer ». La demande de la gendarmerie n’ébranle nullement M. Sall. « Nous n’avons pas peur et ceux qui viennent nous permettrons de déceler nos insuffisances, nos manquements, nos fautes et par l’occasion ils nous aideront à les corriger. Si ce sont des fautes qui méritent d’être sanctionnées nous serons sanctionné et nous l’assumerons pleinement, il y a aucun problème ».


Samedi 23 Juin 2012 - 13:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter