Khalifa Sall: «Ce que je veux faire, je le ferai le moment venu»

Le maire de la ville de Dakar a tenu à laver Ousmane Tanor Dieng de tout soupçon visant à vendanger le parti socialiste et de le livrer au Président Macky Sall. Cette démarche de Khalifa Sall vise à montrer qu’il n’existe aucun nuage entre lui et le secrétaire général du parti socialiste. N’empêche, il a tenu à décliner ses ambitions politiques devant une foule venue en masse assister à son meeting à Grand Yoff.



Khalifa Sall: «Ce que je veux faire, je le ferai le moment venu»
Le maire de Dakar est clair et personne ne peut le détourner de ses objectifs. En démonstration de force samedi dans son fief à Grand Yoff, Khalifa Sall a tenu à réaffirmer d’abord son ancrage dans la famille socialiste et son dévouement auprès du secrétaire du Ps Ousmane Tanor Dieng. Pour le maire de la capitale Tanor n’est pas dans la logique d’hypothéquer le parti socialiste « Il n’est pas dans l’esprit de Tanor de vendanger le parti socialiste. Il n’est pas dans les intentions de Tanor d’hypothéquer le parti non plus. Ajoutant qu’il faut reconnaitre à chacun sa vraie nature », confie Khalifa Sall.
 
Galvanisé par une foule acquise à sa cause, le tombeur de Mimi Touré a tenu à faire ces précisions, le parti socialiste aura un candidat sous sa propre bannière pour les élections présidentielles. C’est une décision du  Comité central qui a été rappelée à plusieurs reprises lors des rencontres avec les militants. « Ce n’est pas moi qui l’a dit, c’est le Comité central qui a décidé que le parti aura un candidat », précise le maire socialiste, dans les colonnes du journal Enquête.

Très en verve, Khalifa Sall décline ses ambitions et tient à être clair « le problème au Sénégal actuellement c’est que c’est comme si personne n’a plus le droit d’avoir un avis et de l’exprimer. Avant d’ajouter que « ce que je veux faire je le ferai le moment venu, je le dirai le moment venu. Avant de conclure « Que personne ne pourra me dévier. Je n’ai peur que de Dieu ».  Khalifa Sall a tenu à apporter ses précisions accusé qu’il est par certaines personnes qui le soupçonnent de travailler dans l’ombre pour faire face à Ousmane Tanor Dieng.
   
 

Khadim FALL

Lundi 18 Janvier 2016 - 09:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter