Khalifa Sall contre l’acte III de la décentralisation : « J’ai dit à mon parti que son opinion sur la question ne me concerne pas »

Le feu couve au Parti Socialiste (PS). Khalifa Sall dans tous ses états. Il se démarque de son leader Ousmane Tanor Dieng. Il se dit pas du tout concerné sur la position de ce dernier sur l’acte III de la décentralisation. Une nouvelle réforme, selon les propres termes du maire de Dakar, qui va « mettre un trait sur 200 ans d’histoire de la ville de Dakar ». Pis, « 300 ans pour Saint-Louis et Rufisque ». Ce qui est « désolant » selon le responsable socialiste.



L’acte III de la décentralisation, une des réformes majeures du régime Sall en place, n’est pas pour plaire à Khalifa Sall. Malgré l’arrimage sans cesse réaffirmer du PS par Ousmane Tanor Dieng aux côtés du président Sall, le maire de Dakar torpille le projet. Une véritable monstruosité si on en croit le responsable socialiste qui se démarque ainsi de la position de son parti sur la question.


« J’ai mon propre point de vue sur cette nouvelle réforme et j’ai déjà dit à mon parti que son opinion ne m’engage pas du tout. Le seul souci  que j’ai avec l’acte III de la décentralisation, c’est que la continuité territoriale qui garantissait la vie dans une organisation antérieure va être suspendue. Chaque commune va vouloir mener la politique qui lui semble appropriée sans tenir compte de certaines choses », dénonce Khalifa Sall qui enfonce le clou.


« L’acte III de la décentralisation vient de mettre un trait sur 200 ans d’histoire de la Ville de Dakar et 300 ans pour Saint-Louis et Rufisque. C’est désolant de constater qu’au moment où beaucoup de pays prônent la métropolisation, notre pays opte pour un autre modèle de gouvernance », dans les colonnes du journal « l’as ». 


Vendredi 31 Janvier 2014 - 10:13




1.Posté par maliweb le 31/01/2014 17:44
Une révision de cet ACTE III s'impose.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter