Khalifa Sall s’explique au lendemain de sa défaite.

Khalifa Ababacar Sall accepte sa défaite et félicite le pouvoir pour sa victoire lors du référendum. Cependant, le maire de Dakar déplore certains manquements dans l’organisation du scrutin qui pourraient expliquer leur débandade et le faible taux de participation.



Khalifa Sall s’explique au lendemain de sa défaite.
Le camp du Oui a gagné son pari. Le maire de Dakar, l’accepte. Néanmoins, il déplore certains manquements qui, selon lui, devraient être rectifiés : «Nous avons besoin d’un scrutin sincère, basé sur un certain nombre de prérequis que les autorités qui organisent les élections doivent respecter et mettre en place. On nous a signalé entre autres problèmes que les assesseurs et les secrétaires ne figuraient pas dans les décisions. C’est une fraude qui ne dit pas son nom», a-t-il déclaré.  

Mais, malgré cette défaite, l’édile de la capitale sénégalaise est d’avis que si c’était à recommencer, il aurait refait la même chose car, soutient-il : «je préfère perdre des cartes que perdre mon âme et mes convictions. C’est un combat pour des valeurs et des convictions».

Le maire socialiste considère aussi que le référendum a été organisé dans la précipitation. Ce qui explique le faible taux de participation car, les différents acteurs n’ont pas eu le temps de battre campagne normalement : «Chacun de nous s’y est mis à la va-vite. Donc le travail d’information, de mobilisation et de conscientisation n’a pas été suffisamment accompli. En plus, quand le référendum n’est pas inclusif et participatif, les citoyens ont l’habitude de s’en désintéresser. Le taux de participation  n’est jamais de même niveau que quand il s’agit des élections locales ou de l’élection présidentielle», a-t-il conclu.

Ousmane Demba Kane

Mardi 22 Mars 2016 - 07:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter