L'AFD accorde 32,8 milliards de FCFA pour le financement du projet de lutte contre les inondations à Pikine Irrégulier Sud



L'AFD accorde 32,8 milliards de FCFA pour le financement du projet de lutte contre les inondations à Pikine Irrégulier Sud
Amadou BA, Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan et Jacques MOINEVILLE, Directeur général adjoint de l’Agence Française de Développement (AFD), ont signé ce mercredi 2 décembre 2015 à Paris dans le cadre de la 21ème Conférences des parties (COP 21), la convention de financement relative au projet de lutte contre les inondations à Pikine Irrégulier Sud, en présence de Mme Annick GIRARDIN, Secrétaire d'État au Développement et à la Francophonie, auprès du Ministre des Affaires étrangères et du Développement international et de Madame Ségolène ROYAL, Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie de la République Française.

Ce projet, d’un coût global de 36,7 milliards de FCFA (56 millions d’euros), sera financé à hauteur de 50 millions d’euros par l’Agence Française de Développement en prêt souverain, le solde étant apporté par la République du Sénégal, pour poursuivre la restructuration urbaine du quartier de Pikine Irrégulier Sud en banlieue de Dakar et réduire la vulnérabilité des populations face aux inondations. Ce projet prévoit la réalisation d’infrastructures de drainage permettant d’évacuer les eaux pluviales, la réalisation de réseaux de collecte des eaux usées, des actions de renforcement des capacités auprès de l’Office National de l’Assainissement du Sénégal ainsi que la réalisation de campagnes d’information et de sensibilisation à l’endroit des populations de Pikine Irrégulier Sud pour l’adaptation aux effets du changement climatique.

Au terme de sa mise en œuvre, le projet devrait permettre d’améliorer durablement le bien-être et la santé d’environ 200 000 personnes soit deux tiers de la population du quartier en réduisant la superficie des zones inondables de Pikine Irrégulier Sud. Le changement climatique a des conséquences, déjà visibles, qui pèsent lourdement sur les économies et les populations : l’intensification des épisodes pluvieux violents dans certaines régions risque d’augmenter la fréquence des risques d’inondations affectant les biens et les personnes. L’eau est au cœur des actions d’adaptation au changement climatique. En 2013 et 2014, près de 560 M€ de financements octroyés par l’AFD dans le secteur de l’eau ont contribué à apporter des solutions d’adaptation au changement climatique. Ils constituent 81 % des financements comptabilisés adaptation en 2014 par l’AFD.


Jeudi 3 Décembre 2015 - 09:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter