L'APR dans le bourbier des locales: la cartographie des zones de la mésentente



L'APR dans le bourbier des locales: la cartographie des zones de la mésentente
La division totale s’invite dans les rangs du parti au pouvoir. Les opérations d’investitures pour les prochaines locales de juin 2014 dont le dépôt légal prend fin aujourd’hui à minuit montre des incompréhensions dans l’Alliance Pour la République minée par des querelles internes. Une instabilité politique qui met  partout en danger la formation du Président Macky Sall. Les menaces de vote sanction restent le sentiment qui prévaut au sein des militants. Dans beaucoup de localité du pays, l’APR est déjà fragile dans leur unité en vue de constituer une liste unique.


Dans la ville de Thiès, l’APR n’est pas encore sur les bons rails. Ces objectifs de prendre la mairie que dirige Idrissa Seck, qui est encore populaire avec une forte base politique, reste encore une utopie. A Louga, elle est en querelle perpétuelle et une mésentente totale de telle sorte que les ambitions de défaire Aminata Mbengue Ndiaye ne sont pas encore certaines. La ville de Kaolack elle, la querelle au sein du parti est causée entre l’ancien ministre Mariama Sarr et Awa Gueye, le 2ème vice-présidente de l’Assemblée nationale. Mais plus grave, le parti s’expose dans la région de Sedhiou et souffre terriblement même si le consensus a finalement prévalu autour d'Abdou Diop, Directeur général du Conseil sénégalais des chargeurs. Les démons de la division atterrissent à Kolda. Dans la capitale du fouladou livre le journal "Direct info", les leaders de l’APR doivent impérativement taire leurs querelles internes pour prétendre envoyer le maire Bécaye Diop à la retraire.


Mardi 29 Avril 2014 - 11:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter