L'APS en brassard rouge pour attirer l’attention des autorités



L’Agence de Presse Sénégalaise (APS) en brassard rouge ce matin dans les locaux de la maison de presse pour inviter à nouveau les pouvoirs publics à autoriser dans les plus brefs délais la conduite d’une mission d’audit et de vérification. Ousmane Ibrahima Dia, délégué du personnel de l’APS dénonce: «Nous avons organisé cette journée de mobilisation, de protestation marquée par le port de brassard rouge, pour dénoncer encore, la gestion de l’APS.


Nous déplorons une gestion qui n’est pas du tout en conformité avec la légalité. Qui est aux antipodes d’orthodoxie et tout, qui nous a amené à manifester aujourd’hui. Nous demandons purement et simplement qu’il soit mis fin aux activités de l’Agent Comptable Particulier (ACP), qu’il soit mis fin aux sous-salaires qui sont octroyés de façon illégale… », a-t-il dénoncé. Avant d’ajouter que : « l’arrêt de travail peut intervenir si nos revendications ne sont pas tenus en compte ».


Un audit s’avère d’autant plus urgent que le directeur général a reconnu les vices de procédures décelés dans la gestion comptable et financière de l’entreprise. Manquements que le personnel impute à l'ACP. De même que le Directeur général admet les sursalaires dont il se dit étonné de l’ampleur. Sur ces sursalaires indûment versés à un certain nombre d’agents, les agenciers réclament une revalorisation salariale généralisée, accompagnée d’une indemnité de logement également généralisé. Ce, à l’instar des travailleurs de tous les autres médias publics.


Le personnel tient par ailleurs à l’annulation de ces deux derniers recrutements qui concernent des proches du DG et de l’ACP, "conformément aux exigences d’une gestion sobre et vertueuse prônée par les plus hautes autorités du pays". « Je voudrais dire d’abord que ma présence témoigne la solidarité pour le drame que vivent nos collègues l’APS. Vous savez la précarité est la chose la mieux partagée dans le monde de la presse. Mais il se trouve que l’APS vie un drame humain, un drame social. Les autorités non pas pu mesurer la situation… », souligne Ibrahima Khaliloulaye Ndiaye, secrétaire général du SYNPIX (Syndicat des Professionnels de l'Information et de la Communication), solidaire à l’APS.  


Mardi 20 Janvier 2015 - 10:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter