L’AUF appuie la modernisation et la réforme du système d’enseignement supérieur et de recherche ivoirien

​​Conformément à sa mission de soutien à l’enseignement supérieur francophone dans le monde, l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) accompagne les universités et les grandes écoles de Côte d’Ivoire dans leur modernisation ainsi que la réforme du système Licence-Master-Doctorat (LMD) dans ce pays. Le projet, lancé à la demande du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) de Côte d’Ivoire, fait suite à la crise qui a touché le pays de 2010 à 2011. Il vise à rénover et restructurer le système universitaire pour le rendre plus efficace et compétitif.



Les autorités ivoiriennes ont sollicité l'expertise de l'Agence pour piloter le premier volet du projet de modernisation et de réforme de l'enseignement supérieur ivoirien, consacré à « L'ingénierie de formation et pédagogique ».
La convention de partenariat, signée en octobre 2013, confie à l'Agence la coordination et l'organisation d'activités portant sur l'amélioration de la gouvernance universitaire, la mise en place du système LMD, le renforcement des TICE, la modernisation de l'administration universitaire et la gestion des bibliothèques, pour cinq universités et deux grandes écoles de Côte d'Ivoire.

L'intervention de l'Agence a démarré le 26 mai 2014 lors d'une cérémonie de lancement à l'Université Félix Houphouët-Boigny à Abidjan.

En ce qui concerne la gouvernance des établissements, l'AUF formera des experts à la réalisation d'un audit, à l'élaboration des plans d'orientation stratégique des établissements ainsi que sur les outils de pilotage, de gestion et de suivi de la mise en œuvre des projets d'établissement.

Concernant l'implantation du LMD, l'AUF aidera les établissements à harmoniser et à professionnaliser leurs offres de formation. Ceux-ci disposeront d'offres au format LMD conformes aux standards internationaux et tenant compte des impératifs d'insertion des diplômés et des besoins de reconstruction socio-économique du pays. L'AUF valorisera en parallèle la réforme LMD auprès de la communauté universitaire en mettant en ligne un portail interactif d'information.

Pour ce qui est du numérique éducatif, l'AUF renforcera les capacités des enseignants en Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Éducation (TICE) afin qu'ils s'approprient les nouvelles méthodes d'enseignement utilisant les technologies. Elle proposera des formations à la production et mise en ligne de ressources numériques, à la recherche des ressources éducatives libres, et sur le tutorat dans une formation ouverte et à distance.

En matière de modernisation de l'administration universitaire, l'AUF aidera les administrateurs systèmes et réseaux à se former et à se perfectionner. Une certification sera également proposée pour valider leurs compétences. Les établissements auront des ressources humaines qualifiées et une administration moderne répondant aux exigences de la réforme LMD.

Enfin, pour la gestion des bibliothèques universitaires et des centres de documentation, l'AUF consolidera les compétences du personnel concerné par une formation à l'utilisation d'un logiciel de gestion intégrée des bibliothèques.

Pour chacun de ces chantiers d'une durée de vingt-quatre mois, l'AUF travaille en concertation avec le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de Côte d'Ivoire et les établissements concernés. Elle bénéficie également d'une subvention de l'Etat ivoirien à laquelle elle a apporté, dans un esprit de solidarité et de partenariat, une contribution propre.

« Le savoir-faire humain et technique de l'Agence nous permet d'être associés à un projet essentiel pour l'avenir de l'enseignement supérieur de Côte d'Ivoire. Nous accompagnons les autorités ivoiriennes dans le développement d'un système universitaire moderne, de qualité et de nature à contribuer activement au redémarrage du pays. C'est donc avec une grande fierté que l'Agence apporte son soutien et son expertise à ce projet ambitieux ; il est l'occasion de réaffirmer sa mission d'aide au développement des pays où elle est implantée », déclare Bernard Cerquiglini, le Recteur de l'Agence universitaire de la Francophonie.

Etablissements bénéficiaires :
- Université Félix Houphouët-Boigny ;
- Université Nangui Abrogoua ;
- Université Alassane Ouattara de Bouaké ;
- Université Peleforo Gon Coulibaly de Korhogo ;
- Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa ;
- Ecole Normale Supérieure d'Abidjan ;
- Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny, (INP-HB).

Dépéche

Mercredi 25 Juin 2014 - 14:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter