L’Afrique du Sud dans l’attente des résultats du baccalauréat

En Afrique du Sud, les étudiants attendent les résultats de leur « matriculation » (matric), le baccalauréat sud-africain. Le taux de réussite sera annoncé ce lundi soir par la ministre de l’Education, et les étudiants connaîtront leurs notes détaillées dès mardi. L’autorité chargée de superviser l’examen, l’Umalusi, a laissé entendre que le niveau était en baisse en maths, physique et même en anglais.



Une salle de classe en Afrique du Sud. AFP PHOTO / MUJAHID SAFODIEN
Une salle de classe en Afrique du Sud. AFP PHOTO / MUJAHID SAFODIEN

Les résultats du « matric » sont comme toujours très attendus en Afrique du Sud et pas seulement par les étudiants puisque c’est aussi l’occasion d’évaluer le système éducatif sud-africain tout entier. Malheureusement, le cru 2014 ne s’annonce pas très bon. D’abord, cette édition du baccalauréat est entachée par des soupçons de tricheries massives, mais surtout, on s’attend à des résultats en baisse par rapport à l’année dernière, particulièrement en maths, en physique, et même en anglais.

Une tendance inquiétante, car les étudiants qui obtiennent des notes trop faibles dans ces matières clés ont plus de difficulté à poursuivre des études supérieures et donc à obtenir un emploi qualifié. Il manque aujourd’hui 20 000 comptables en Afrique du Sud, et la profession a le plus grand mal à recruter. Idem pour les ingénieurs : leur moyenne d’âge est actuellement de 61 ans dans le pays.

Une meilleure formation des enseignants et des étudiants est désormais essentielle pour favoriser le recrutement de médecins, d’avocats, d’ingénieurs ou de comptables. Des professions dont l’Afrique du Sud manque encore cruellement.


Rfi.fr

Lundi 5 Janvier 2015 - 17:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter