L’An 1 de Macky Sall au trône : Idrissa Seck reste toujours sur sa faim, « il n’y pas encore de grandes choses »

L’actuel édile de Thiès, ancien Premier ministre et leader du parti « Rewmi », Idrissa Seck, sur les ondes de la Rfm, a dressé un bilan, pour l’instant « insatisfaisant » sur la gestion de la chose publique sous la coupe de Macky Sall depuis le 25 mars 2012. Pour Idrissa Seck, qui au cours de cet entretien a fondu en larme, « il n’y a pas encore de grandes choses ».



L’An 1 de Macky Sall au trône : Idrissa Seck reste toujours sur sa faim, « il n’y pas encore de grandes choses »
Selon le chef de file du parti « Rewmie, Macky Sall, au pouvoir n’avait que deux tâches fondamentales à réaliser. Au primo, « nettoyer les souillures trouvées sur place, mais la plus essentielle c’est de s’occuper du pays. En quelques sortes nettoyer les erreurs de Wade de la main gauche mais surtout de la main droite, faire du Macky Sall, faire du « xoonu yokkute » (programme de société de Macky), s’occuper des problèmes du pays ». 
 
Par ailleurs, le maire de Thiès à tout de même dénicher la persistance de certains problèmes d’ordre sociétal. « Aujourd’hui, la vie reste chère, l’emploi n’a pas décollé, des entreprises sont en difficulté ferment leur porte et licencient, les délestages ont repris et la question de l’énergie n’est pas encore correctement pris en charge. Au niveau macro-économique, on nous parle de mettre de l’ordre dans le profil de la dette plutôt que d’aller chercher l’argent nécessaire aux gros investissements et aux gros travaux que Macky Sall doit entreprendre », tambourine Idrissa Seck. 
 
Pour conclure ce volet sur la question du bilan, « Idy » comme ses intimes l’appellent, a tenu à apporter des précisions sur les prix des denrées de premières nécessités. Le capitaine de front de « Rewmi » estime qu’« il faut arrêter de raconter du n’importe quoi aux populations car ce n’est pas l’Etat qui fixe les prix ». Pour lui, le « bilan (d’un an de pouvoir de Macky) n’est pas fameux ». 
 


Lundi 25 Mars 2013 - 13:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter