L’EFOP sort ses griffes: «Nous sommes contre le report des législatives de 2017 »



Le report des élections législatives de 2017, c’est ce que redoute l’Entente des Forces de l’Opposition (EFOP). C’est pourquoi, ils veulent que le gouvernement respecte le calendrier électoral. Porte-parole du jour, Aliou Sow n’a pas manqué de réitérer le souhait de l’EFOP de voir le nombre de députés maintenus à 150.

«150 députés, c’est déjà trop en ajoutant encore dix (10) et la conférence des leaders d’EFOP est foncièrement contre ça. Cependant nous soutenons de la façon la plus claire sans ambigüité la création de postes de députés dédiés à nos compatriotes vivants de l’étranger», campe Aliou Sow.

Le porte-parole du jour ne s’arrête pas en si bon chemin. «Mais nous proposons que les dix (10) députés soient prélevés des listes départementales majoritaires et cela va engendrer que les listes départementales majoritaires soient désormais élaborées sur la base du nombre paire ou du nombre deux (2), qu’il n’y est plus de nombre impair en vue de permettre d’avoir une Assemblée nationale effectivement paritaire ou tout au moins proche de la parité», poursuit l’ancien responsable libérale.
En conclave hier, l’EFOP de prévenir qu’«il ne faut pas qu’on retombe dans le piège de refonte des fichiers avec des objectifs ou des critères qui vont aussi nous pousser à dire qu’on est en train de dépasser les délais de six (6) mois avant les élections», le prétexte étant selon Aliou Sow de «reporter les élections législatives». «Nous sommes contre toute forme en la matière», assène-t-il. 

Sur la refonte du fichier des électeurs, l’EFOP propose «comme référence, le nombre de suffrages exprimés de l’élection présidentielle de 2007 qui peut être un excellent repaire…». 


Mercredi 13 Juillet 2016 - 10:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter