«L’Echangeur de l’émergence» : un ouvrage 100% sénégalais, selon le chef de l’Etat

Le président de la République, Macky Sall, a procédé à l’inauguration de l’Echangeur de l’émergence. Cet ouvrage qui a couté 7 milliards de francs CFA devrait constituer une fierté nationale car, étant le premier ouvrage réalisé, de sa conception à sa finalisation, en passant par son financement, par le Sénégal.



 «L’ouvrage que nous inaugurons aujourd’hui n’est pas seulement symbolique que par son nom. L’Echangeur de l’émergence c’est surtout le symbole par la dimension stratégique qu’il revêt dans le dispositif d’amélioration de la fluidité du trafic à Dakar », a déclaré le chef de l’Etat lors de son discours inaugural de cet échangeur érigé sur le lieu qui abritait le «Pont Sénégal 92».

Se penchant sur les caractéristiques de l’ouvrage, le président Macy Sall informe que : «l’Echangeur de l’émergence est le premier ouvrage du Sénégal réalisé en 2x3 voies pour un coût total de plus de 7 milliards de francs Cfa. En plus du pont, les travaux comprennent un dispositif d’éclairage adéquat pour la sécurité des usagers et des riverains ; 5 km de bretelles, un système d’assainissement de collecte et de drainage des eaux vers le bassin stockage. Ce système sera complété bientôt par l’Onas afin de régler définitivement le problème des inondations qui affectent ce site depuis déjà plusieurs décennies»

Cet échangeur est de l’avis du président Macky Sall, le premier ouvrage réaliser du début à la fin par des Sénégalais, et financé par le Sénégal. Ce qui devrait faire de lui l’une de nos plus grandes fiertés. 

Les travaux qui ont généré plus de 300 emplois directs ont démarré en mars 2015 et ont été achevés avant les délais prévus de 16 mois, malgré les contraintes liés au développement et au déplacement des réseaux concessionnaires dans la zone. Et en dépit de la complexité des travaux,  cet ouvrage a été entièrement conçu par des ingénieurs sénégalais de l’Ageroute, cet ouvrage a été réalisé par une entreprise sénégalaise; cet ouvrage dont l’étude a était faite par les Sénégalais mais aussi dont le bureau de contrôle est sénégalais. Cet échangeur a été entièrement financé par les ressources du budget de l’Etat. C’est donc un projet totalement autonome».

Ousmane Demba Kane

Samedi 23 Juillet 2016 - 23:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter