L’Espérance de Tunis remporte la Ligue des champions CAF 2011

L’Espérance sportive de Tunis (EST) a remporté la Ligue des champions d’Afrique de football, ce samedi 12 novembre 2011, au Stade de Radès. L’EST s’est imposée 1-0 en finale retour face à un Wydad Casablanca réduit à dix contre onze durant les arrêts de jeu de la première période. Cette victoire, combinée au match nul 0-0 à l’aller, permet aux Tunisiens de soulever le trophée une seconde fois après 1994.



L’Espérance de Tunis remporte la Ligue des champions CAF 2011
2011 aura été l’année de l’Espérance sportive de Tunis (EST). Après avoir remporté le championnat de Tunisie et la Coupe nationale, les Espérantistes ont gagné la Ligue des champions CAF. Ils succèdent ainsi au Tout Puissant Mazembe. Les Tunisois ont réussi ce triplé retentissant en battant 1-0 le Wydad Casablanca (WAC), ce samedi 12 novembre 2011, en finale retour. Résumé.

Le beau geste d’Harrison Afful

C’est dans un Stade du 7 novembre en ébullition qu’Oussama Darragi se procure la première occasion avec une frappe enroulée mais pas cadrée (2e). Yassine Lakhal répond pour le WAC avec une frappe trop écrasée (4e). Le jeu est haché et le spectacle peu agréable durant cette quatrième confrontation entre les deux clubs, en 2011. Et pour cause : les deux équipes se connaissent presque parfaitement après deux matches nuls en phase de poules (2-2, 0-0) et un autre en finale aller (0-0). Seule inconnue pour les Espérantistes : les capacités du gardien de but du Wydad, Yassine Bounou, âgé de 20 ans.

Bounou donne de la voix, replace ses partenaires mais le remplaçant de Nadir Lamyaghri est impuissant sur une superbe frappe enroulée d’Harrison Afful. A la 21e minute, le très offensif latéral droit ghanéen mystifie le défenseur Abderrahmane Massassi d’un crochet intérieur avant de loger le ballon dans la lucarne opposée avec son pied gauche : 1-0. Darragi manque ensuite la balle du 2-0 d’un tir trop enlevé (29e) tandis que Bounou claque en corner un tir dévié du Camerounais Yannick N’Djeng (31e).

A l’autre bout du terrain, le Congolais Fabrice Ondama force Moez Ben Cherifia, le gardien de l’EST, à se coucher (32e). C’est la seule grosse occasion du WAC en première période et les Marocains ne sont pas au bout de leur peine : dans les arrêts de jeu, l’arbitre ivoirien exclut Mourad Lemssen pour un coup d’épaule sur N’Djeng (45e+3). Involontaire ou pas, le geste est sanctionné. Le ballon était loin, la charge sévère et M. Doué Noumandiez intransigeant.

L’Espérance rejoint le Barça et Santos

Bien que réduits à dix contre onze, les visiteurs ne baissent pas les bras. A la 51e minute, un Wydadi prend sa chance sur le flanc droit d’une frappe sèche et le ballon s’écrase sur l’extérieur du poteau gauche tunisien. Ce coup de semonce ramène les « Sang et or » à l'ordre : un but encaissé à domicile et ils laisseront la coupe aux Casablancais.

Sans surprise, l’EST gère donc son avance minimale. Les Marocains, eux, poussent, insistent mais Fabrice Ondama est trop isolé en pointe et Yassine Bounou s’interpose de justesse en se jetant dans les pieds de N’Djeng (77e). La victoire est désormais à portée et les joueurs de Casablanca sont épuisés. Le coup de sifflet final retentit, le Stade de Radès explose de joie : l’Espérance remporte le trophée pour la seconde fois après 1994 et trois finales perdues en 1999, 2000 et 2010.

Les Tunisiens empochent au passage les 1,1 millions d’euros de prime promis au vainqueur ainsi qu’un billet pour la Coupe du monde des clubs Fifa (8-18 décembre). Dans moins d'un mois, les nouveaux champions d’Afrique rejoindreront au Japon le FC Barcelone de Lionel Messi et le Santos FC de Neymar.
Les réactions

Nabil Maâloul, entraîneur de l'EST :
« Le plus important, c'est la victoire. Comme je l'ai souvent répété cette semaine, une finale ne se joue pas, elle se gagne. [...] Si nous sommes aujourd'hui au Mondial japonais, le mérite ne revient pas au seul Maâloul, c'est plutôt une récompense collective. »

Moez Ben Cherifia, gardien de l'EST :
« C'est un triplé historique que nous réalisons ce soir. Nos supporteurs attendaient cette revanche sur le sort depuis notre défaite l'année dernière en finale contre le Tout-Puissant Mazembé. J'espère que nous saurons honorer le football tunisien en Coupe du monde au Japon. »
Source: RFI


Dimanche 13 Novembre 2011 - 11:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter