L’Etat paie les salaires, les pensions et les mandats inférieurs ou égaux à 15 millions avant la Tabaski



L’Etat paie les salaires, les pensions et les mandats inférieurs ou égaux à 15 millions avant la Tabaski
Ce sont des précisions de la cellule de communication de la Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor. Déterminé à promouvoir  le développement économique et social du pays, l’Etat poursuit ses efforts dans la conduite des politiques publiques en général, afin d’assurer de façon durable et efficace l’amélioration du niveau de vie,  le bien-être des populations et la performance de son secteur privé, souligne le communiqué parvenu à Pressafrik.com qui indique par ailleurs que c’est dans ce cadre, et en application des directives du Chef de l’Etat relatives au renforcement du rythme de paiement des dépenses publiques, que le Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan a pris les devants pour permettre aux citoyens de préparer,  au mieux, la fête de Tabaski et l’ouverture des classes en anticipant sur l’échéance des pensions et salaires.
 

Ainsi, la Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor (DGCPT) informe, qu’à titre exceptionnel, les fonctionnaires et autres agents de l’Etat, des collectivités locales, agences et établissements publics le paiement des salaires du mois de septembre et avances Tabaski a débuté depuis le 25 septembre 2014. Ce paiement concerne, bien évidemment, les fonctionnaires et autres agents de l’Etat, des collectivités locales, agences et établissements publics. Et qu’à titre de rappel pour les bénéficiaires de pensions FNR, le règlement a débuté le mardi 23 septembre 2014. Par ailleurs, s’agissant de l’apurement des instances de paiement au profit des PME-PMI, un montant de vingt milliards deux-cents millions de F CFA (20 milliards 200 millions a été décaissé, permettant, entre autres, un règlement intégral de tous les mandats inférieurs ou égaux à quinze millions de F CFA (15 000 000).

 
A travers ces actions inscrites dans la rationalité et pour poursuivre son élan en matière de bonnes perspectives empruntées par notre économie et constatées par tous les acteurs impliqués dans l’exercice, poursuit le document, le Sénégal compte imprimer solidement son ancrage vers la performance et l’émergence, dont prendra part le secteur privé national. 


Vendredi 26 Septembre 2014 - 12:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter