L’OFEJBAN et l’ANA amènent des programmes de pisciculture dans la banlieue.


L’Office pour l’Emploie des Jeunes de la Banlieue (OFEJBAN) et l’Agence Nationale pour l’Aquaculture (ANA) ont procédé ce mardi 27 juillet à la signature d’un protocole pour trouver de l’emploie aux jeunes de la banlieue à travers un projet de pisciculture. Au-delà des emplois, l’autosuffisance en poissons est en vue.



L’OFEJBAN et l’ANA amènent des programmes de pisciculture dans la banlieue.



Le Directeur Général de l’OFEJBAN Boubacar Bâ a soutenu au cours de la séance de signature du protocole que « l’OFEJBAN et l’ANA vont venir au niveau de la banlieue pour aider les population à faire la pisciculture et produire du poisson qui sera vendu sur le marché ». Il a confié que « si on développe la pisciculture et le micro- jardinage on peut donner vie à ce milieu ».

A l’en croire la signature de ce protocole va créer une synergie entre les deux structures pour aider les jeunes surtout mais aussi l’ensemble des populations de cette localité. Avant d’ajouter qu’il ne s’agit pas seulement de la banlieue de Dakar mais plutôt de celle de toutes les grandes villes du pays.

Selon M. Bâ « l’étude du projet et des programmes est évalué à 4,5 milliards et ce travail que l’OFEJBAN pilote au niveau de la banlieue va donner de l’emplois directs à 600 personnes et 700 emplois indirects soit un total de 1300 emplois ». Il a assuré que «les bailleurs sont déjà prêts pour financer ces initiatives qui participent au développement du pays. Des partenaires espagnols et italiens ont déjà montré leur disponibilité à exporter l’expérience de leur pays au Sénégal ».

Quant au Directeur Général de l’ANA, Amath Wade «l’ANA veut faire aussi des fermes industrielles sur l’ensemble du territoire national». Pour le financement de ce projet il a affirmé qu’ «un programme de 6 milliards a été introduit auprès de la Banque Africaine de Développement (BAD)». Il a fait comprendre que par la pisciculture le Sénégal peut atteindre l’autosuffisance en poisson qui est de 350000 tonnes.


Ibrahima Diaby

Mardi 27 Juillet 2010 - 18:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter