L'ONU touchée par le virus Ebola, son engagement intact



L'ONU touchée par le virus Ebola, son engagement intact
Il est vrai que le virus Ebola ne connait ni frontières, ni fonctions. Après son entrée très remarquée dans le sol Américain, l'un des pays les plus strictes en matière de sécurité et de contrôle et l'impuissance de l'Espagne pour faire face à cet intrus sur le sol Européén, le virus de la mort vient de frapper au sommet.

Un membre du personnel étranger de la Mission des Nations-unies au Liberia (MINUL) a contracté le virus Ebola, a-t-on appris, ce mercredi, de la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU, Karin Landgren. Elle a précisé que ce personnel international des services médicaux de la MINUL, dont ni l'identité ni la nationalité n'ont été révélées, avait été diagnostiqué positif après s'être présenté, le 5 octobre, avec des symptômes du virus.

Pas plus tard que la semaine dernière, elle avait annoncé qu'un employé libérien était probablement décédé d'Ebola, le 25 septembre, soulignant qu'il s'agissait d'un première dans ce pays, le plus touché par l'épidémie. Selon elle, la MINUL a pris des mesures d'isolement et de décontamination et continuera à appliquer les précautions qui jusqu'à fin septembre ont permis d'éviter toute contamination dans ses effectifs « bien que des milliers de militaires, de policiers et de civils de la MINUL vivent et opèrent dans les zones touchées ».

Selon Karin Landgren, « au moment où le Liberia affronte sa plus grave menace depuis la fin de la guerre civile ? en 2003, l'engagement de la MINUL envers le pays reste déterminé », en référence aux conflits qui ont fait quelque 250 000 morts dans le pays, entre 1989 et 2003. « La mission continuera à faire tout ce qui est en son pouvoir pour contribuer à enrayer la tragédie que représente Ebola », a-t-elle ajouté.

avec Afrik.com


Jeudi 9 Octobre 2014 - 12:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter