L'UGTT annonce une sortie de crise en Tunisie

La Tunisie est plongée dans la crise politique depuis deux mois, malgré la médiation du « quartet » (le syndicat UGTT, l'organisation patronale Utica, la Ligue tunisienne des droits de l'homme et l'Ordre des avocats). Mais depuis ce samedi 28 septembre, un déblocage est en vue. L'UGTT estime que le parti majoritaire, Ennahda, a accepté sa feuille de route. Il appelle tous les partis à entamer des concertations en vue d'un dialogue national.



Houcine Abassi, secrétaire général de la puissante organisation syndicale UGTT, est au coeur de la médiation entre gouvernement et opposition depuis deux mois. REUTERS/Anis Mili
Houcine Abassi, secrétaire général de la puissante organisation syndicale UGTT, est au coeur de la médiation entre gouvernement et opposition depuis deux mois. REUTERS/Anis Mili
Dans un communiqué publié samedi 28 septembre, Ennahda affirme accepter le plan du quartet. Le parti islamiste souligne aussi sa volonté d'entamer immédiatement le dialogue avec l'opposition sur cette base.
Cette feuille de route prévoit un dialogue national, des négociations directes entre les partis. Elle leur donne trois semaines pour former un gouvernement d'indépendants, et un mois en tout pour adopter aussi la Constitution.
Démenti
Néanmoins, la présidence du gouvernement a démenti samedi avoir annoncé la volonté de l'actuel cabinet de démissionner. Une déclaration qui sème le trouble au sein de l'opposition. Elle réclame toujours l'annonce de cette démission dès le début des négociations. Ses membres restent donc méfiants.
Mais selon des cadres du syndicat UGTT, Ennahda a accepté ce plan de sortie de crise sans réserve. L'actuel gouvernement annoncerait sa démission une fois les négociations entamées. L'UGTT espère que le dialogue national débutera en fin de semaine. Quartet et partis doivent encore se coordonner. L'opposition dit attendre des garanties.

Source : Rfi.fr
 

Dépéche

Lundi 30 Septembre 2013 - 11:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter