L’UNCS voit une grande nébuleuse dans les appuis institutionnels de l’ARTP.





L’Union nationale des consommateurs du Sénégal (UNCS) apporte ses précisions sur un article de nos confrères de Las : « l’UNCS a appris, à sa grande surprise, à travers un article publié dans le journal L’As Quotidien N°1360 du mercredi 24 Mars 2010 intitulé : ‘’LES ASSOCIATIONS CONSUMERISTES, L’AIDE… SERVIES AU TITRE D’UN « APPUI INSTITUTIONNEL » PAR L’ARTP : Une tontine d’1,5 milliard de F Cfa éventée’’.



L’UNCS voit une grande nébuleuse dans les appuis institutionnels de l’ARTP.


L’UNCS s’étonne de l’importance du montant avancé : « cet ahurissement concerne le montant aussi élevé de l’appui institutionnel accordé aux organisations consuméristes, l’AIDE (Agence Informatique De L’Etat), au réseau des journalistes des TIC et à l’UNETTS, jamais publié par l’agence. S’agissant de l’Uncs, nous ne pouvons pas croire qu’un appui aux associations de consommateurs ait atteint des sommes considérables ».

Ainsi l’organisation dirigée par Jean Pierre Dieng revient sur les modalités et détails de cette collaboration : « pour notre part, nous avons reçu comme appui institutionnel en 2007 du matériel informatique composé d’un ordinateur HP P4 et d’une imprimante HP LaserJet P2015, acheté par l’Artp et dont nous avons réclamé une facture et une garantie en vain.
En outre, la collaboration entre l’Uncs et l’Artp s’est faite, tout comme avec certaines associations de consommateurs, sur un protocole d’accord signé le 11 Mai 2006 autour de programmes bien définis. C’est ainsi que l’Uncs a travaillé avec beaucoup de difficultés, sur des thèmes financés par l’Artp, en parcourant bon nombre de localités. Les thèmes développés sont, entre autres : « Campagne de sensibilisation sur le plan national de numérotation » c’est-à-dire le passage du Sénégal de 7 à 9 chiffres sur les numéros de téléphone ; « Campagne de sensibilisation sur l’identification des abonnés du mobile » et « campagne de sensibilisation sur le rôle de l’Artp dans la défense des usagers des télécoms et des postes ».

Selon toujours ce communiqué de clarification : « l’UNCS a rendu à l’Artp un rapport moral et financier 2007, qu’elle est disposée à mettre à la disposition du public. Pour 2009, l’Artp a rompu tout contrat le liant avec les organisations de consommateurs. Pour tout ce travail abattu pour le compte de l’Artp, l’Uncs n’a reçu que :
Pour l’année 2007, un montant de 8.000.000 FCFA pour (Mékhé, UCAD, Pikine, Guédiawaye, Mbacké, Touba, Tambacounda et subvention du journal COCO)
L’année 2008 un montant de 6.390.000FCFA pour (Louga, Nioro, Pikine, Thiès et subvention du journal COCO)
L’année 2009 un montant de 3.100.000FCFA pour (Mbour et Diamniadio)
Soit un montant entre 2006 et 2009 de 17.450.000 FCFA. Ce total représente 1,1% des 1,5 milliard FCFA et moins de 10% des sommes investies dans la lutte ».

En conclusion l’UNCS soupçonne une nébuleuse et semble interpeller les autorités : « c’est dire qu’il y a une très grande nébuleuse sur cette affaire d’appui institutionnel. Nous exigeons de la part de l’Artp une publication des rapports détaillés de tous ces supposés appuis institutionnels afin de lever des équivoques qui pourraient nuire à la crédibilité de certaines associations de consommateurs.
Toutefois, il convient de rappeler que conformément au code des télécommunications, l’Artp a le devoir d’appuyer les associations consuméristes alors qu’elle a décidé de rompre unilatéralement le protocole qui le liait à certaines associations sans pour autant donner une raison, sauf que l’Etat avait besoin de cet argent. Alors doit-on se poser la question suivante : l’Etat du Sénégal, est-il si mal en point financièrement ? »

NDIAGA DIOUF

Jeudi 25 Mars 2010 - 20:06




1.Posté par lamine le 26/03/2010 18:15
C'est bien.
Que chaque organisation publie ce qu'elle a reçu et l'affaire sera bientôt réglée pour de bon.
Pas de polémique. L'UNCS a publié ses chiffres. Voilà une organisation qui travaille avec méthode.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter