L'«affaire Pistorius» suscite une intense émotion en Afrique du Sud

Oscar Pistorius a passé la nuit en détention préventive. Il est présenté pour la première fois aux juges ce vendredi 15 février dans la matinée. Une enquête pour meurtre a été ouverte contre le champion paralympique après la mort de sa petite amie, tuée de 4 balles à son domicile à Prétoria. Quand l’affaire a éclaté, Oscar Pistorius a bénéficié d’un énorme élan de sympathie. Le bruit a couru qu’il avait tué sa petite amie par erreur, la prenant pour un cambrioleur. Puis, on a commencé à parler de meurtre et de violences conjugales, ce qui provoqué la consternation dans le pays.



L'«affaire Pistorius» suscite une intense émotion en Afrique du Sud
L’Afrique du Sud ne parle que de cela. L’affaire Pistorius a même éclipsé le discours sur l’état de la Nation, que le président Jacob Zuma a prononcé jeudi soir devant le Parlement. Ce matin, Oscar Pistorius doit se voir signifier les charges qui pèsent contre lui, par un magistrat du tribunal d'instance de Pretoria.

A la télévision, la chaîne sud-africaine d’information continue a d’ailleurs préféré reléguer ce discours sur un autre canal pour consacrer tous ses titres au triple champion paralympique et à la mort de sa petite amie, Reeva Steenkamp. Les éditions spéciales se sont multipliées à la radio, et les auditeurs, invités à commenter l’affaire, ont exprimé leur désarroi face à ce héros national soudain accusé de meurtre.

C’est qu’en Afrique du Sud, le sport est une affaire sérieuse. Au-delà des performances, il occupe une place importante de la vie sociale, et Oscar Pistorius, athlète hors du commun, est une star. Sa vie privée occupe régulièrement les pages des journaux. Il a de nombreux sponsors. La télévision publique, la SABC, et la marque de sport Nike, ont d’ailleurs décidé de suspendre leurs contrats avec lui.

En fait, Oscar Pistorius renvoie l’Afrique du Sud à ses démons, une société ultra-violente, où beaucoup vivent armés, et où les violences faites aux femmes sont quotidiennes.

Source : Rfi.fr
 


Dépêche

Vendredi 15 Février 2013 - 10:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter