L'affaire des fusiliers marins provoque la démission du ministre italien des Affaires étrangères

Le chef de la diplomatie italienne Giulio Terzi a annoncé ce mardi sa démission pour protester contre la décision de son gouvernement de renvoyer en Inde deux fusiliers marins italiens, accusés d’avoir tué par erreur, en février 2012, deux pêcheurs indiens lors de l'escorte d'un pétrolier italien au large des côtes du Kérala. Des faits qui provoquent une sérieuse crise diplomatique entre les deux pays.



Giulio Terzi a démissionné de son poste de ministre italien des Affaires étrangères, le 26 mars 2013
Giulio Terzi a démissionné de son poste de ministre italien des Affaires étrangères, le 26 mars 2013
Les militaires italiens, retenus en Inde après avoir tué, le 15 février 2012, deux pêcheurs qu’ils affirment avoir pris pour des pirates, avaient été autorisés à rentrer en Italie pour participer aux élections de février 2013. En échange, ils avaient promis qu’ils reviendraient en Inde pour y être jugé avant le 22 mars.

L’ambassadeur italien s’était porté garant de ce retour, mais entretemps Rome a estimé que les faits s’étaient déroulés dans les eaux internationales et qu’ils ne relevaient donc pas de la justice indienne. Colère de New Delhi, qui décide alors d’empêcher l’ambassadeur de quitter le territoire.
Casse-tête diplomatique
 
Bref un véritable un véritable casse-tête diplomatique, que le gouvernement de Mario Monti a choisi de résoudre en se pliant aux exigences de New Delhi, après avoir reçu l’assurance que les deux marins n’encouraient pas la peine de mort.

Le ministre des Affaires étrangères, opposé au retour des militaires devant la justice indienne, a donc préféré quitter ses fonctions. Ce coup d'éclat de Giulio Terzi intervient alors qu’un nouveau gouvernement doit être rapidement mis en place suite aux dernières élections. Mais il a a provoqué un vif débat au Parlement, où l’opposition a demandé des explications au chef du gouvernement Mario Monti.

Source : Rfi.fr

Dépéche

Mercredi 27 Mars 2013 - 10:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter