L'agenda chargé du nouveau président sénégalais Macky Sall

La passation de pouvoir entre Abdoulaye Wade, 85 ans, au pouvoir depuis douze ans, et le président sénégalais nouvellement élu, Macky Sall, 50 ans, aura lieu lundi 2 avril, et sera suivie de la prestation de serment du nouveau chef de l'État le 3. Il sera alors en fonction pour présider le lendemain la fête de l'indépendance sénégalaise. Le 7 avril, les listes communes des partis pour les législatives, prévues début juin, doivent être déposées; alors, M. Sall reçoit et consulte en permanence.



L'agenda chargé du nouveau président sénégalais Macky Sall
Macky Sall reçoit dans une suite d’un grand hôtel de Dakar. Au bout d’un couloir à l’entrée duquel il faut montrer patte blanche à trois gardes du corps. Il faut dire qu’ils sont nombreux, ceux qui souhaiteraient le voir pour le féliciter, à l’image de Mamadou Fall : « On s'est connu depuis le lycée Valdiodio à Kaolack. Depuis quatre heures, je suis en train d'attendre pour voir monsieur le président Macky, qui est un exemple pour l'Afrique qui gagne ».

En 48 heures, le nouveau président a multiplié les audiences, avec les ambassadeurs en poste à Dakar, avec les observateurs. Hier, il a aussi réuni des dizaines de responsables de son parti sous une grande tente pour les remercier de s’être mobilisés, et aussi pour une mise en garde : « Tout le désordre qu'il y avait ces douze années, c'est terminé ! La récréation est finie ! assure Habib Ndao, membre de l’Alliance pour la République (APR), avant d'ajouter,  il nous a tenu un langage de vérité : de toute personne qui est prête à collaborer avec le président Macky Sall, il exige une attitude irréprochable ! »

Les Sénégalais ont rejeté le régime Wade à cause de son arrogance, de l’impunité, de la dilapidation des deniers publics, leur a dit Macky Sall.
Dans la foulée, nouvelle réunion, cette fois-ci avec la coalition de partis qui l’ont soutenu dès le premier tour. Abdourahmane Sall, un responsable du Model est à l'affaire  :

« C'est une grande coalition qui a gagné aujourd'hui les élections. Par conséquent, on est en train de discuter pour voir comment ces partis pourront aller ensemble aux législatives. Pour pouvoir bien gouverner, il faut quand même avoir une majorité à l'Assemblée nationale ».
Et pour ce responsable d’un petit parti de la coalition Macky 2012, il faudra sans doute reporter les législatives car les listes communes seront difficiles à composer d’ici la date butoir du 7 avril.

Dépêche – RFI 




Mercredi 28 Mars 2012 - 10:48




1.Posté par lebou le 28/03/2012 11:35
Non, Abdoulaye Wade n’a pas été démocrate en téléphonant à Macky Sall. Il n’avait plus le choix. Nous lui avons imposé le choix le 23 juin, nous lui avons imposé le choix lors des manifestations contre sa troisième candidature. Il a poussé son mépris à son paroxysme en violant notre Constitution, en toisant notre indignation et en brimant la seule et unique liberté qu’il nous restait, celle de manifester.

2.Posté par deugibi le 28/03/2012 13:07
Dès le 5 Avril Wade et sa gestion gabegique seront forcement audités sinon Macky ne pourra rien realiser. Wade a fait assassiner des jeunes senegalais rien que pour rester au palais. Seul le peuple debout l'a bouté hors du palais. Il suffit de regarder sa mine de ces 2 jours pour se rendre compte de sa frustration. Il nous insulte encore en disant que le peuple a n'a rien compris en votant contre lui. C'est fini ça: WADE AU POTEAU!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter