L'ambassadeur de France sur sa sortie à polémique: «Moi Paganon, si c’était à redire... »



L'ambassadeur de France sur sa sortie à polémique: «Moi Paganon, si c’était à redire... »
 Jean Félix Paganon persiste et signe: «Si c’était à redire je ne vois pas pourquoi je ne le dirais pas". En effet, après sa sortie très contestée sur le verdict du  procès de Karim Wade, l’Ambassadeur se dit désolé de tout ce que ce charivari provoqué par ses propos. Il estime qu’il s’agit d’une incompréhension. Ainsi dira t-il: «Je suis convaincu que les gens n’ont pas lu ce que j’ai dit. Ce qui me désole le plus c’est ce procès d’intention sur l’ingérence. Je n’ai porté aucun jugement de valeur, j’ai simplement dit ce que pensent 90% des sénégalais ».


 
Selon lui, la question était  de savoir si Karim Wade va être condamné ou non ? « Même les avocats de Karim disent qu’il va être condamné. Si c’était à redire, je ne vois pas pourquoi je ne le dirais pas, beaucoup de sénégalais pensent que Karim Wade va être condamné, d’autres pensent que c’est un déni de justice, là-dessus je n’ai rien à dire parce que ce serait de l’ingérence, ou ce ne serait pas respecter la présomption d’innocence» s’explique t-il.


 
M. Paganon estime par ailleurs que la question n’était pas de savoir si Karim est coupable ou innocent ? Mais de savoir s’il allait être condamné ? Selon lui, il s’agit de deux choses différentes qui n’ont rien à voir. Il indique ainsi qu’on peut être condamné et innocent ou être acquitté et coupable. « C’est comme ça que fonctionne la justice. Les jugements que l’on porte sur moi et qui sont injustes, ne peuvent m’affecter. Ce qui peut m’affecter c’est quand on me fait une critique légitime » a-t-il soutenu dans "l’Observateur". A la question de savoir "si le Quai ne l’a pas appelé pour le recadrer ?". jean Félix Paganon s’emporte et affiche une moue renfrognée: « Mais qu’est ce qu’il y a à recadrer».


Pour rappel Jean Félix Paganon avait dit dans l'emission grand jury sur la Tfm que "dans le procès de Karim Wade c'est un non lieu qui serait une surprise" des propos qui ont créés une certaine polémique.
 


Vendredi 13 Mars 2015 - 11:02




1.Posté par Leuk le 13/03/2015 13:13
A vrai dire, nous n'avons pas de problème avec S.E. Jean Félix PAGANON, l'Ambassadeur de France.

Il n'a fait que nous conforter, nous 90% des Sénégalais, dans notre opinion d'abord par rapport à la question de la Traque [...] avec la CREI, ensuite par rapport au déroulement même du procès.
Et cela nous rappelle tristement les procès truqués du régime stalinien des années 30 par lesquels on éliminait les adversaires : les Purges Staliniennes.

Ambassadeur de France au Sénégal, ce n'est pas n'importe quoi, n'importe qui. Il est bien au fait de ce qui se mijote à travers les méandres du régime et de la CREI en particulier. Y a pas doute là-dessus ! Et quand lui même évoque le fossé qu'il y a entre Culpabilité et Condamnation, il sait ce qu'il dit et il a raison. En effet, c'est le cas dans ce procès de Karim Wade. Confirmation par M. PAGANAON !

Pour le reste, libre à lui, de juger s'il doit poser le pied sur l’arène politique de son pays hôte quelles que soient les citations et les interpellations faites à son égard ou à l'égard de son pays par des politiciens qui, eux sont bien dans leur rôle et dans leurs droits.

En somme, il s'agira pour nous d'apporter les solutions politiques à cette politisation de la justice qui n’a pas épargné notre Gendarmerie Nationale avec l'arrestation de Massaly!

2.Posté par Deugg Gui le 13/03/2015 13:30
Être ambassadeur de France n'est pas n'importe quoi ni n'importe quel ambassadeur. Surtout il n'est pas sénégalais et ne fait donc pas partie des 90% des sénégalais qui pensent que Karim est coupable. Pour ces deux raisons, il doit se taire. S'il persiste c'est qu'il...diabolique en d'autres termes, c'est le colonial qui nous parle.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter