L'armée ougandaise sur le territoire du Soudan du Sud

Le calme reste précaire au Soudan du Sud après les affrontements du week-end dernier. Il n'y a pas de combats ce 14 juillet pour la troisième journée consécutive. Mais plusieurs pays étrangers continuent l'évacuation de leurs ressortissants. Et ce jeudi matin, un convoi ougandais est entré sur le territoire du Soudan du Sud, avec pour raison officielle, l'évacuation des ressortissants ougandais.



Ce sont plusieurs centaines de soldats et une cinquantaine de camions ougandais qui sont entrés sur le sol du Soudan du Sud ce 14 juillet. D'abord annoncé la veille, ce convoi a été retardé par la fermeture par les autorités sud-soudanaises de la frontière.

« Nos forces armées sont en route pour la ville de Nisitu, à 30 ou 35 km de Juba. Nous n’avons pas l’intention d’aller plus loin que Nisitu, nous n'avons pas l'intention d’aller à Juba. Il y a déjà 2 000 Ougandais qui attendent là-bas d’être évacués. Nous pensons que cette opération durera 10 jours, au maximum 20 », explique le porte-parole du gouvernement ougandais.

Sur la durée de l'opération, les avis diffèrent. Un officier du renseignement ougandais a expliqué à l'Agence France-Presse (AFP) que les forces ougandaises pourraient rester plus longtemps que prévu au Soudan du Sud, ajoutant : « Nous l'avons déjà fait par le passé, pourquoi pas aujourd'hui ? »

Les Etats-Unis ont, eux, annoncé avoir envoyé 47 soldats à Juba, pour « protéger les citoyens et les biens américains ». L'éxecutif américain ajoute : « D'autres troupes, actuellement à Djibouti, sont prêtes à rejoindre le Soudan du Sud si nécessaire». 

Rfi.fr

Jeudi 14 Juillet 2016 - 15:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter