PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



"L'art est la lumière qui aveugle ceux dont l'esprit est atrophié", ​Babacar Mbaye Diop



"L'art est la lumière qui aveugle ceux dont l'esprit est atrophié", ​Babacar Mbaye Diop
Cet après-midi 11 juillet 2017, j'ai quitté le plateau en Direct de DTV. Je voudrais m'excuser, pas auprès de ces barbus qui veulent nous imposer leurs lois, mais auprès du public amoureux de l’art et de la culture qui suivait l'émission. Je pensais que DAGO et moi nous étions les seuls invités. C’est sur place que j’ai découvert que je partage le plateau avec des gens qui ne méritaient pas le déplacement. Si je savais que j'allais partager le plateau avec eux, je n'allais pas venir. Mais cela m’a beaucoup appris. Je me renseignerai désormais sur qui je partage un plateau avant d’aller répondre à une invitation de télévision sur les questions de l’art.

« Lorsque des censeurs décident de juger, valider ou rejeter des œuvres de propriété artistique ou littéraire dans l’espace public sénégalais, la cohésion sociale est en danger ».

« L’article 8 de notre Constitution consacre le droit des citoyens à un « accès aux biens culturels ». Cette loi fondamentale garantit également nos libertés culturelles, philosophiques et religieuses, dans le respect d’un État laïc. Le législateur doit veiller à une application de ces dispositions, au profit du droit et des libertés.

C’est donc la République du Sénégal qui garantit à tous les citoyens d’expression, qui comprend la liberté de créer ».

"Le trône de la terreur aspire à faire régner les ténèbres . Or l’œil ne voit pas c'est la lumière qui fait voir. L'art est la lumière qui aveugle ceux dont l'esprit est atrophié", écrit mon ami Aziz Fall sur ma page Facebook. DAGO expose les « Femmes terres » depuis 1995. Où étaient ces gens depuis tout ce temps-là ? Ils ont juste une volonté de nuire.

Je suis le commissaire de l’exposition « Reflets d’expressions et d’expériences » et si c’était à refaire j’exposerai encore les mêmes œuvres. Ceux qui sont venus voir l’exposition savent que ce n’est pas « pornographique », savent qu’elle ne porte pas « atteinte à nos valeurs, us et coutumes et constitue », savent que ce n’est en aucun cas « un attentat intolérable à la pudeur ».

Ceux qui sont venus au vernissage et qui ont vu la performance savent bien que la fille n’est pas une mineure. L'artiste a réalisé cette performance plusieurs fois, même en face des autorités de ce pays lors du colloque sur l'ouverture du Musée des civilisations noires. Si c'était pornographique, elles seraient les premières à la dénoncer. Elles ne l'ont pas fait parce qu'elles savent ce qu'est la création artistique.

Tout donc dans leurs propos est mensonge. Il n’y a que le vicieux qui puisse voir le vice partout, nous, nous avons une simple expression artistique. Les œuvres de DAGO sont très esthétiques, superbes.

Nous sommes dans une République, un pays de droit, avec une justice et des lois. Nous avons une police des mœurs. Qui sont ces intégristes qui veulent se constituer en « police des mœurs » ? Savent-ils que la prostitution n’est pas interdite au Sénégal ? À cette période des grandes vacances, ils n’ont qu’à aller aux plages du Sénégal, là ils auront des choses à dire. Ils ne sont pas plus musulmans que nous, ils ne sont pas plus croyants que nous, ils ne connaissent pas Dieu mieux que nous. Qu’ils restent donc dans leur domaine et laissent le domaine de l’art et de la création artistique aux artistes et aux experts !

Babacar Mbaye DIOP
Université Cheikh Anta Diop de Dakar-FLSH
Département de Philosophie
Président de l'AICA-Sénégal


Mercredi 12 Juillet 2017 - 13:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter