L'article 37 discuté aujourd'hui

Les parlementaires du Burkina Faso examinent aujourd'hui le projet de loi introduit par le gouvernement en vue d'une modification de l'Article 37 de la Constitution.



Rien ne laisse présager l'issue de ce vote très controversé, à l'origine des manifestations dans le pays.
Rien ne laisse présager l'issue de ce vote très controversé, à l'origine des manifestations dans le pays.

Rien ne laisse présager l'issue de ce vote très controversé, à l'origine des manifestations dans le pays.

Toutes les rues donnant accès au Parlement burkinabè sont actuellement bloquées par des barrages de la police.

Arriver à l'Assemblée nationale sera donc difficile pour les députés, en particulier pour ceux de la majorité.

Selon le correspondant de la BBC à Ouagadougou, plusieurs d'entre eux ont passé la nuit dans un hôtel jouxtant le Parlement et ils pourront ainsi en sortir par la porte qui donne directement sur la zone de sécurité.

Des policiers ont dispersé dans la nuit des manifestants qui avaient décidé de camper au rond-point des Nations Unies, à quelque 300 mètres du Parlement.

Dans un communiqué, l'opposition a invité le président de l'Assemblé nationale à prendre toutes les dispositions pour faciliter l'accès du public au débat de ce matin.

Selon l'article 63 du règlement intérieur de l'Assemblé nationale, les séances de celle-ci sont publiques.

Pour certains observateurs, seul un retrait du projet de loi ou un report de la date du vote pourraient faire baisser les tensions.



Jeudi 30 Octobre 2014 - 13:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter