«L’attitude prudentielle en matière de faux billets», selon le Dg de la BCEAO



«L’attitude prudentielle en matière de faux billets», selon le Dg de la BCEAO
Concernant cette «attitude prudentielle en matière de faux billets», «la première attitude, c’est de mettre des lois suffisamment coercitives pour décourager toute tentative de cette nature. L’autre, c’est de munir ces billets de banque de dispositif de sécurité tel que les faussaires ne trouveront peut-être pas intérêt du point de vue de l’investissement à s’attaquer à la monnaie», préconise le Dg de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO).
 
Une autre attitude étant «d’éduquer suffisamment les populations pour les conduire à identifier les faux billets par rapport aux vrais», poursuit Mamadou Camara qui est loin d’en avoir fini. «Le reste, c’est d’assurer une surveillance continue dans toute mesure nécessaire pour réprimer sévèrement toute tentative de contrefaçon», développe-t-il.

«Heureusement que nous avons des forces de sécurité qui sont très dynamiques et qui chaque fois nous informe qu’ils ont mis la main sur des faussaires. Mais dans l’un des éléments préventifs que j’ai évoqués, il y a la qualité des signes monétaires, dans les situations que nous observons, ce sont des falsifications grossières qu’on peut tout de suite identifier », formule Mamadou Camara.

Selon le Dg de la BCEAO, «quel que soit le dispositif qu’on mettra en place peut être qu’il y aura toujours des éléments véreux pour tenter de s’attaquer à une monnaie». De ce fait, dit-il : «Il faut se doter des moyens pour pouvoir lutter contre ». Ce, d’autant plus que «l’impact est négatif sur l’économie nationale, sur la vie des populations et sur l’image même de nos pays», déplore-t-il.  


Jeudi 17 Mars 2016 - 18:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter