L’audit physique et biométrique livre ses résultats : 11.000 agents de l'Etat perdent leurs salaires



L’audit physique et biométrique livre ses résultats : 11.000 agents de l'Etat perdent leurs salaires

Mansour SY passe à l’action. Fin de l’audit du fichier des agents de l’Etat. Le ministre de la Fonction publique, du Travail, du Dialogue social et des Organisations professionnelles a, en effet présenté les résultats définitifs de l’audit physique et biométrique des agents de l’Etat.

Et à la suite de son exposé, le Conseil des ministres tenu hier jeudi, a décidé de cette mesure. La suspension temporaire de tous les salaires des onze (11) mille agents qui n’ont pas été recensés, en attendant que les concernés se manifestent, pour régulariser leur situation, le cas échéant. A défaut, les procédures de radiation définitive qui s’imposent, seront enclenchées.

Le ministre Mansour SY qui avait annoncé la couleur dès le mois d’avril dernier n’avait pas manqué de préciser que 10 000 cas de contentieux recensés au terme de l’audit des agents de la Fonction publique concernent pour l’essentiel des agents en service commandé ou des diplomates en mission, des travailleurs dont la situation reste à clarifier et d'autres qui échappent à la maîtrise des effectifs.

« La phase contentieuse concerne principalement trois grandes catégories. Il y a d’abord des agents de l’Etat qui sont en service commandé et qui ne pouvaient pas se présenter à la commission de recensement pour se faire identifier (…) au niveau du ministère des Affaires étrangères, des agents étaient dans des positions d’activités qui faisaient qu’ils ne pouvaient pas se présenter », avait-il asséné lors de la cérémonie d’installation de la Commission nationale de traitement des cas de contentieux notés à l’issue de cet audit. Ce, tout en faisant savoir qu’il y avait par ailleurs beaucoup d’agents qui ne sont pas connus de leur ministère de tutelle et qui pourtant perçoivent des salaires. En plus des cas de contentieux qui concernent des agents « qui échappent à la maîtrise des effectifs dans leur département ministériel ». 


Vendredi 13 Décembre 2013 - 06:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter