L’avenir de Zuma se joue au parlement

Le parlement sud-africain examine mardi la procédure de destitution lancée à l'encontre du président Jacob Zuma, après que la cour constitutionnelle a jugé que le chef d'état a violé la constitution.



Jacob Zuma n'avait pas suivi les recommandations de la médiatrice de la république qui lui avait demandé de rembourser les deniers publics engagés pour la rénovation de sa résidence privée.

Le président sud-africain s'est excusé dans une allocution télévisée et a promis de rembourser à l'état une partie des frais.

Mais le leader de l'Alliance démocratique, le principal parti de l'opposition a estimé que c'était une insulte à l’intelligence des sud-africains.

Les députés à l'assemblée nationale vont se prononcer contre ou pour la destitution de Jacob Zuma.

Pour que le chef de l'état soit destitué, il faut que la procédure soit votée à la majorité des deux tiers.

Mais cette démarche a peu de chance d'aboutir car le parti du président, l'ANC au pouvoir, dispose de la majorité absolue au parlement.

Source: BBC Afrique 



Mercredi 6 Avril 2016 - 07:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter