L'effondrement d'une école en Haïti fait 75 morts

Le bilan de l'effondrement d'un bâtiment scolaire vendredi à la périphérie de la capitale haïtienne Port-au-Prince s'est alourdi à au moins 75 morts, avec la découverte par les sauveteurs de 17 autres corps, d'enfants pour la plupart, annoncent les autorités.



L'effondrement d'une école en Haïti fait 75 morts
Les sauveteurs ont travaillé toute la nuit à la lumière de projecteurs alimentés par un groupe électrogène à la recherche de survivants dans les décombres de l'école La Promesse, un bâtiment de trois étages situé sur la commune des Nerettes.

Le président René Préval, présent sur les lieux samedi aux premières heures, a déclaré que des sauveteurs avaient fait descendre de l'eau et des biscuits à un groupe d'enfants bloqués sous les décombres et qu'ils s'efforçaient de les atteindre.

"Hier soir, nous étions certains qu'il y avait encore sept enfants en vie. Nous en avons dégagé un mais nous n'avons plus signe de vie des six autres", a dit le président Préval. "Certains disent qu'il dorment peut-être, d'autres pensent qu'ils sont morts".

Tandis qu'il s'exprimait, un sauveteur, Yves Torchon, est venu lui annoncé qu'au moins 17 corps sans vie venaient d'être découverts. Il a ajouté que le bilan risquait encore de s'alourdir.

Au moins 124 personnes ont été blessées. Les autorités ont indiqué que 700 enfants étaient inscrits dans cette école mais on ignore combien étaient présents au moment de l'effondrement.

"C'est comme un tremblement de terre", a dit le général brésilien Carlos dos Santos Cruz, commandant en chef de la mission de l'Onu en Haïti.

Un jeune garçon dont les jambes étaient coincées sous les débris a supplié les sauveteurs de lui couper les pieds pour le dégager, a rapporté un pompier.

Haïti, frappée cette année par quatre tempêtes tropicales et ouragans qui ont fait 800 morts et détruit 60% des cultures agricoles, manque de matériel et de secours perfectionné.

Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a exprimé dans un communiqué sa "profonde émotion et (ses) plus sincères condoléances aux autorités et aux familles".

Il a ajouté que la France enverrait "dès que possible une équipe de la Sécurité civile pour aider les autorités haïtiennes dans le secours des victimes encore ensevelies".

Version française Grégory Blachier et Nicole Dupont

Source : Reuters

Samedi 8 Novembre 2008 - 20:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter