L’épidémie de fièvre Ebola en Guinée est «l’une des plus meurtrières»

Vingt et une personnes sont décédées en Guinée la semaine dernière des suites du virus Ebola, selon le dernier bilan de l’OMS. Et en Sierra Leone, ce sont six nouveaux décès liés à l’épidémie qui ont été enregistrés. Fin avril, le président guinéen Alpha Condé avait indiqué que la situation était « bien maîtrisée ». Mais ces derniers jours, de nouveaux foyers de contamination sont apparus dans la région.



Un camion de l’OMS déchargeant des fournitures médicales d’urgence pour face à l’épidémie de fièvre Ebola, à Conakry, le 23 mars 2014. REUTERS/Saliou Samb
Un camion de l’OMS déchargeant des fournitures médicales d’urgence pour face à l’épidémie de fièvre Ebola, à Conakry, le 23 mars 2014. REUTERS/Saliou Samb

L'épidémie de fièvre Ebola, qui s'est déclarée en Guinée, est « l'une de plus meurtrières », a indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS). C'est en janvier que les premiers cas ont été recensés. Depuis, la maladie a fait 208 morts.

Le virus Ebola s’est étendu à deux nouveaux districts en Guinée : Telimele et Boffa. Les villes de Conakry et de Macenta sont à nouveau touchées alors qu’aucun cas n’avait été signalé depuis plus de quarante jours.
Et en Sierra Leone, six nouveaux décès ont été enregistrés.

« Nous avons plusieurs chaînes de transmission que l’on doit suivre et dans différentes zones, à savoir dans la zone de Conakry, dans les districts au nord de Conakry mais aussi à Guéckédou et au nord de la Sierra Leone où nous avons déjà enregistré une dizaine de cas », a déclaré, à RFI, Tarik Jasarevic, porte-parole de l’OMS.

Médecins sans frontière (MSF) va ouvrir un centre de prise en charge pour les personnes infectées à Koindu, en Sierra Leone, à la frontière avec la Guinée, « l’épicentre de l’épidémie dans le pays », selon Marie-Christine Ferir, responsable des programmes d’urgence de MSF. « L’équipe est en train de partir. Elle va acheminer le matériel pour pouvoir mettre en place rapidement cette isolation. Mais elle ne va pas être facile à mettre en place parce qu’il n’y a rien », a-t-elle spécifié.

Au total, l’épidémie de fièvre a déjà touché, selon MSF, plus de trois cents personnes en Afrique de l’Ouest.

Source : Rfi.fr
 



Vendredi 6 Juin 2014 - 03:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter