L'ex-ministre et président de l'Assemblée nationale Henri Emmanuelli est mort

​Président de l'Assemblée nationale de 1992 à 1993, Henri Emmanuelli est mort ce mardi des suites d'une longue maladie.



L'ancien ministre socialiste et président de l'Assemblée nationale Henri Emmanuelli est mort ce mardi à l'âge de 71 ans, des suites d'une longue maladie, a indiqué sa famille à l'AFP.
 
Né le 31 mai 1945 à Eaux-Bonnes, dans les Pyrénées-Atlantiques, Henri Emmanuelli, malade depuis plusieurs années, était député socialiste et président du Conseil départemental des Landes, et il avait également été le premier secrétaire du PS entre 1994 et 1995.
 
Une longue carrière politique
 
Henri Emmanuelli avait débuté sa carrière en 1974 comme fondé de pouvoir, sous-directeur puis directeur adjoint à la Compagnie financière de Banque d'Edmond de Rothschild.
 
 
Elu pour la première fois député des Landes en 1978, cet homme aux sourcils épais et à la voix rocailleuse, doté d'une très forte personnalité, avait été, entre 1981 et 1986, secrétaire d'Etat aux DOM-TOM puis au Budget du président François Mitterrand.
 
Trésorier du PS en 1987, il avait présidé l'Assemblée nationale de 1992 à 1993 avant d'être brièvement premier secrétaire du PS entre 1994-1995. Il avait alors été battu par Lionel Jospin pour porter les couleurs socialistes à l'élection présidentielle de 1995.
 
Le père spirituel de Benoît Hamon
 
Rattrapé par les affaires, Henri Emmanuelli avait été condamné en 1997 à deux ans de privation de ses droits civiques dans l'affaire Urba de financement illégal du PS en tant que trésorier du parti avant de retrouver en 2000 ses mandats de député et président du Conseil général des Landes.
 
Débat présidentiel: Macron jugé le plus convaincant devant Mélenchon
Militant en 2005 pour le non au référendum sur le Traité constitutionnel européen, il était le père spirituel de Benoît Hamon, actuel candidat du PS à l'élection présidentielle.
 
"Comme un frère en politique"
 
Visiblement très ému lorsque des journalistes lui ont appris en direct la nouvelle lors d'un déplacement à Bruxelles, Benoît Hamon, à qui Henri Emmanuelli avait apporté son soutien lors de la primaire de la gauche, s'est dit "bouleversé" d'apprendre cette nouvelle.
 
"C'est très dur pour moi de vous en parler, je l'ai appris là. J'étais encore au téléphone avec lui récemment, il était très malade. Il a joué un rôle extrêmement important dans ce que je suis, je lui dois beaucoup. Ca me bouleverse. Vous savez comment on dit, c'était une forme d''âme soeur' pour moi. Il était plus vieux que moi, mais c'était comme un frère en politique", a développé Benoît Hamon.
"Henri Emmanuelli nous quitte. La mer a emporté le rocher", a réagi de son côté le candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, sur Twitter. 


Mardi 21 Mars 2017 - 11:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter