L'ex-président égyptien Hosni Moubarak pourrait être libéré rapidement

La justice s'est prononcée ce mercredi 21 août sur le sort d'Hosni Moubarak. L'ancien président est donc officiellement mis en liberté conditionnelle. Dans l'affaire concernée, il était accusé d'avoir reçu des cadeaux de la part du journal d'Etat Al-Ahram. Théoriquement donc il pourrait être libre dans les prochaines heures. Le parquet égyptien a annoncé qu'il ne ferait pas appel de cette décision. Relaxé dans trois affaires, il reste un quatrième procès en cours à l'ancien raïs, pour le meurtre de 850 manifestants en 2011.



Hosni Moubarak à son audience le 13 avril 2013 au Caire. REUTERS/Stringer
Hosni Moubarak à son audience le 13 avril 2013 au Caire. REUTERS/Stringer
C’est la cour d’appel qui a décidé qu’il n’y avait pas de raison de garder Hosni Moubarak en détention préventive. Les juges se sont basés sur un point de droit selon lequel un détenu ne peut pas faire plus de deux ans en détention préventive. Moubarak était accusé, dans cette affaire, d’avoir reçu des cadeaux du journal étatique Al-Ahram. Moubarak, comme les autres prévenus dans l'affaire, tous relaxés, a rendu les cadeaux. Une décision que son avocat, Farid al Dib, a personnellement transmise à la prison de Tora où il est détenu.

La direction de la prison a indiqué qu’elle examinait la décision et allait contacter le parquet avant de l’exécuter. Le parquet égyptien, de son côté, a d'ores et déjà annoncé qu'il ne ferait pas appel de cette décision. Le directeur du pénitencier de Tora a indiqué que, s’il n’y avait aucune objection, Hosni Moubarak pourrait être libéré ce jeudi matin au maximum.
Moubarak avait bénéficié de non-lieux dans plusieurs affaires de corruption sous le président Morsi. Une fois libéré, ses biens et ses avoirs restent gelés, et le vieil homme de 85 ans ne pourra pas quitter l'Egypte. Il reste par ailleurs accusé du meurtre de 850 manifestants, lors du soulèvement de janvier 2011.
La prochaine audience aura lieu ce dimanche 25 août, également jour de l'ouverture du procès des hauts dirigeants des Frères musulmans. Le juge pourrait décider de placer Hosni Moubarak en détention préventive s’il est libéré. Rappelons que Hosni Moubarak avait été condamné à 25 années de prison dans cette affaire en première instance, mais que le jugement avait été cassé en appel.
Source: RFI


Jeudi 22 Août 2013 - 09:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter